Charte yvelinoise pour des routes éco-responsables

Ce mardi 25 janvier, Jean Marie TETART, vice président du Conseil Général des Yvelines, a signé au nom du Département, la « Charte yvelinoise pour des routes éco-responsables ».

Le Département des Yvelines s’engage ainsi dans une démarche volontariste intégrant les enjeux du déve
loppement durable pour construire les routes départementales.  La Fédération Régionale des Travaux Publics d’Ile-de-France, le Syndicat Yvelinois des Travaux Publics, le Syndicat Professionnel des Terrassiers de France, le Syndicat Professionnel Régional de l’Industrie Routière Ile-de-France, l’UNICEM (Union Nationale  des Industries de Carrières et Matériaux de Construction) et la Fédération Syntec-Ingénierie sont les partenaires du Conseil Général.

Préserver et mettre en valeur l’environnement est une priorité du Conseil général des Yvelines, le département le plus « vert » d’Ile-de-France (80% d’espaces naturels) où l’ambition est d’inscrire l’ensemble des politiques dans une démarche éco-responsable. Pour concevoir, construire et aménager des routes performantes sur le plan économique, responsables sur le plan social et respectueuses de l’environnement, le Conseil général a réuni un groupe de travail, composé des professionnels de la route, animé par la Direction des Routes et des Transports du Département des Yvelines et chargé d’élaborer une charte yvelinoise pour une route éco-responsable.

Cette concertation a débouché sur des engagements précis concernant tant la conception que la réalisation des projets.  Les objectifs à atteindre sont quantifiés pour la plupart (per exemple, quantité de matériaux de granulats rabotés à recycler sur place, etc.). Ils  concernent tant les maitres d’ouvrage que les maitres d’oeuvre que les approvisionneurs de matériaux que les entreprises de travaux publics. Un comparateur de bilan CO2 est utilisable pour juger les offres dans une consultation. Les variantes techniques sont encouragées pour permettre de mieux tenir compte de l’environnement. Des formations  seront dispensées aux services et les communes et intercommunalités des Yvelines seront encouragées à adopter ces engagements qui sont une adaptation locale  de « la convention d’engagement volontaire des acteurs de conception, réalisation et maintenance des infrastructures routières, voirie et espace urbain » élaborée au niveau national en mars 2009 suite au Grenelle de l’Environnement

Les objectifs de la charte yvelinoise pour une route éco-responsable,

  1. Préserver la biodiversité et les milieux naturels.
  2. Préserver les ressources non renouvelables.
  3. Réduire les émissions de gaz à effet de serre et la consommation d’énergie.
  4. Réduire la consommation d’eau sur les chantiers de terrassement.
  5. Accroître la performance environnementale des entreprises et de la route.
  6. Améliorer la sécurité routière, la sécurité des personnels, des usagers et des riverains lors des opérations de travaux.
  7. Participer au développement de la recherche et diffuser l’innovation.
  8. Favoriser l’insertion sociale durable sur les chantiers
  9. Suivre et évaluer cet acte d’engagement.

Si le principe de créer une infrastructure de transport peut bien sur être encore l’objet de débats passionnés, par contre sa réalisation  devrait totalement minimiser l’impact environnemental. C’était déjà le cas dans la plupart des projets mais ce sera encore mieux en codifiant des pratiques déjà largement répandues et en prenant des engagements précis.

Législatives 2017 pour la 9ème circonscription des Yvelines

Législatives 2017 pour la 9ème circonscription des Yvelines

Pour suivre ma campagne, inscrivez vous et recevez directement par mail toutes mes actualités.

Félicitations vous êtes abonnés !