Grandes infrastructures de transports en Ile de France. Et les Yvelines! Et la région houdanaise!

Des infrastructures nécessaires mais qui ignorent les Yvelines !

Eole, Arc Express, Réseau de Métro automatique du Grand Paris, autant de projets qui, à grands coups de milliards d’Euros, nous promettent des solutions à nos problèmes de déplacements mais pour 2020 voir 2025 !

J’ai eu l’occasion de dire mon sentiment en tant que Vice Président du Conseil Général des Yvelines en charge des transports sur ces grands projets. Vous pouvez en prendre connaissance au travers de mon interview en direct sur TVFIL 78 le 21 février.

http://www.tvfil78.com/ledirect/article-ledirect-21-02-2011.html ( à  partir de la 26ème minute)

Ces grands aménagements sont indispensables au développement économique de l’Ile de France, au désenclavement des zones urbaines non desservies par les transports. Les prises de position du Conseil Régional d’Ile de France n’ont pas permis d’accorder  la place nécessaire aux Yvelines et particulièrement au sud ouest de notre territoire, à la ville nouvelle de Saint Quentin. La liaison Rueil – Ville nouvelle de Saint Quentin n’est pas retenue par l’accord Région/Etat, la ville nouvelle de Saint Quentin ne sera reliée à Saclay que par un bus en site propre ou plus tard par un tramtrain. Les connexions de la Tangentielle Ouest, qui va relier Achères à Saint Cyr Versailles, avec le futur RER E Mantes St Lazare ne sont pas prises en compte par le Syndicat des Transports Ile de France (STIF), etc.

Le Conseil Général des Yvelines, même si ce n’est pas de sa compétence obligatoire, prend dès maintenant sa part de ce grand maillage des transports en commun sur des chantiers concrets de moyen terme. C’est le cas avec le tramway Vélizy Viroflay, avec la Tangentielle Ouest qui reliera St Cyr Versailles à St Germain (RER A). Sur ces deux projets le Conseil Général des Yvelines assure un financement très important.

Oui à ces infrastructures mais n’oublions pas la partie rurale !

Les habitants du canton de Houdan seront heureux plus tard d’utiliser ces infrastructures mais pour l’heure il faut leur assurer une amélioration probante sur la ligne N – Dreux Montparnasse.

A la suite des derniers incidents sur la ligne Dreux Montparnasse, j’ai rencontré Mrs COURSIER, Directeur régional SNCF de Paris Rive Gauche, et M. SAGAZAN, directeur d’établissement.

Il est acquis que la SNCF va faire un véritable effort pour améliorer la maintenance des trains sur cette ligne, donc éviter les pannes et les immobilisations en atelier des matériels roulants. Elle y a été autorisée par le STIF et RFF.

Le problème le plus critique et celui du reprofilage régulier des roues des rames qui se déforment en raison du profil des voies, des glissances et de  l’augmentation des accélérations et freinages due au cadencement. L’installation de système de type ABS sur des rames vieillissantes n’a pas d’intérêt. Des ateliers de reprofilage plus efficaces sur Trappes vont être mis en place et les équipes affectées renforcées.

Des crédits et des embauches vont être aussi débloqués pour réduire les incidents de lignes provoqués (panne de signalisation, type blocages de portes, déclenchement de signal d’alarme) qui provoquent de nombreux retards en cascade.

Une prise de conscience de l’urgence de considérer l’amélioration à court terme de la ligne N est réelle. Il faut distraire un peu de ces milliards que l’Etat, la Région et le STIF veulent consacrer aux grands projets d’infrastructures de transport en Ile de France pour penser à notre zone rurale. Certes, le Département des Yvelines continuera à s’investir pour aider notre zone rurale mais c’est d’abord au STIF et à la Région de faire des efforts de solidarité avec nos communes pour le transport à la demande, les lignes de transport d’intérêt local et l’amélioration de la ligne Dreux Montparnasse.

Préférer la régularité à la durée minimum des temps de parcours !

Je crois qu’il faut donner une priorité à la régularité des trains plutôt qu’à la performance des temps de parcours! A quoi ça sert de se fixer un temps de parcours record que l’on ne peut respecter que rarement ! A quoi sert de fixer une grille horaire avec des temps de parcours très réduits si au moindre incident, l’ensemble des trains qui suivent seront mis en retard, si les correspondances avec trains ou bus sont ratées. A quoi à ça sert d’afficher des temps de parcours très réduits si, pour les obtenir, on éreinte matériels et équipes. Les usagers ne préféreraient ils pas qu’on réorganise les horaires avec un deux à trois minutes de plus pour aller à Versailles ou à Paris  si  ces trois minutes permettaient la souplesse assurant la régularité de tous les trains !

Je pense que la SNCF commence à prendre conscience qu’il faudrait mieux privilégier la régularité, la « robustesse de la grille horaire » comme on dit dans son jargon, plutôt que de viser trop haut sur les temps minimum. Le STIF et RFF  y sont ils prêts ?

En tout cas,  je suis certain que de nombreux usagers sont prêts à aller dans cette « voie ».