Tarification solidarité transport. La région limite son financement!

conseil administration du STIF

Mercredi matin, au conseil d’administration du STIF, un des points traités mérite commentaires : la tarification solidarité transports (TST).

Elle est appliquée sous deux formes :

  • le Forfait Gratuité Transport (FGT) pour notamment les allocataires RSA, pour les personnes qui bénéficient à la fois de l’ASS et de la CMU-C
  • la Réduction Solidarité Transport (RST) qui donne 75% de réduction sur forfait hebdomadaire carte orange ou 50% sur les billets. Elle est réservée notamment aux bénéficiaires de la CMU-C et aux membres de leurs foyers, aux bénéficiaires de l’Aide Médicale d’Etat (AME).

Le nombre de bénéficiaires est passé de 530000 en 2009 à 595000 en 2011. Mais c’est plutôt peu par rapport au nombre de bénéficiaires potentiels, qui ne connaissent pas ? qui ont peu de besoins de mobilité ?  qui ne comprennent pas comment ça marche ?

Il faut augmenter le nombre de bénéficiaires, cela fait unanimité.

Ce qui ne le fait pas, c’est le mode de financement. C’est une mesure couteuse et le Conseil Régional qui l’a voulu se désengage progressivement de son financement. Avec le Conseil Régional c’est toujours la même méthode. Fort de sa majorité au sein du STIF, la majorité socialiste et écologiste de la Région propose et impose diverses tarifications sociales dont elle compense le cout par une subvention au STIF. Rien à dire, le Conseil Régional assume sa politique ! On ne peut qu’en prendre acte !

Mais le tour de passe passe commence un peu plus tard ! Le Président Huchon et sa majorité, après quelques années, imposent alors de passer d’un remboursement réel à un forfait qui reste ensuite constant (à 74 millions d’Euros depuis 2009) alors que le nombre de bénéficiaires et donc le cout augmentent !

La différence est alors à payer par les Départements et par les entreprises au travers du versement transport. La Région se fait alors payer sa politique sociale par d’autres tout en continuant à se l’approprier ! Fallait y penser !