La grande couronne, le parent pauvre des transports en Ile de France

Valérie Pécresse au CA du STIF

Je représente le Département des Yvelines au Conseil d’Administration du STIF  (syndicat des transports d’ile de france). Mercredi dernier, j’ai participé à sa session d’avril  auquel siégeait  également Valerie Pécresse. Je suis intervenu sur l’augmentation du VT qui va s’appliquer sur les entreprises des départements de la grande couronne. Le VT ( versement transport) est la contribution qu’apportent les entreprises au financement des transports publics en Ile de france.

Il s’agissait ce matin là de décider de faire passer le taux de cotisation des entreprises contributrices de grande couronne de 1,4% a 1,7%.  Je me suis abstenu car je considère qu’on va demander un effort supplémentaire aux entreprises yvelinoises sans que leurs employés voient à court terme leurs conditions de transport améliorées et sans que les habitants de la zone rurale ne disposent de nouvelles possibilités de transport autres que la voiture.  Ce déficit est particulièrement criant dans la neuvième circonscription dans laquelle aucun transport collectif n’est mis en place vers les zones d’emploi, pour faire des trajets de pôle à pôle ou pour aller vers les zones commerciales, les équipements collectifs (piscine, stade, etc.) ou pour se déplacer d’un village à un autre.
Il faut contraindre le Stif à formaliser une nouvelle offre de transport pour la grande couronne.
Bien sur que les habitants de Houdan, Maule, Bonnières ou Bréval se réjouissent des grands projets de réseau automatique du Grand Paris, du projet Eole ou de l’amélioration de la ligne 13 car ils sont ou seront souvent usagers de ces réseaux mais ils ont aussi besoin de réseaux de desserte locale ici dans la neuvième.  Le transport à la demande est une formule particulièrement adaptée à notre circonscription qui compte 88 communes. C’est sans doute en zoen peu dense, le seul moyen pour les  personnes sans voiture de se déplacer. Mais le STIF ne contribue que pour 20% du déficit d’un tel service. A titre d’exemple, la Communauté de Communes du Pays Houdanais (CCPH) a étudié ce service qui lui couterait alors 150000 € par an pour le développer dans ses 34 communes. C’est beaucoup pour la CCPH mais insignifiant pour le STIF qui injecte des milliards dans les réseaux de transport lourds.
Et que dire de l’Association d’Aide en Milieu Rural de la Région de Houdan à qui le STIF vient de supprimer l’exonération du VT et qui devra désormais acquitter 8000€ par an de VT alors qu’aucun transport en commun n’est disponible ni concevable pour que ses employés se rendent chez leurs usagers! Une taxe sans contrepartie!
Il faut que l’on ait une approche spécifique des transports et des déplacements dans nos zones de la Grande Couronne et que le Versement Transport de nos entreprises soit assorti d’une offre de transport adaptée.
Une bonne nouvelle cependant au cours de cette séance du CA du STIF, le schéma de principe du projet de « tram train » St Cyr St germain (RER A) a  été adopté ce qui signifie que le projet peut maintenant entrer en phase de déclaration d’utilité publique. Un projet du STIF certes mais qui sera réalisé avec un financement important du  Département des Yvelines (environ 150 millions €) alors que le transport n’est pas une des ses compétences obligatoires.
Mais le Département considère que le développement des transports est la priorité des priorités: comment imaginer de développer logements et activités économiques sans s’assurer au préalable que les transports publics seront au rendez vous!