Un « batracoduc » en pays houdanais

inauguration du "batracoduc" du Gué Porcherel à Condé sur Vesgre

Ce matin à Condé sur Vesgre inauguration d’un « batrocoduc » réalisé par la Communauté de Commune avec un co-financement de la région Ile de France dans un partenariat étroit avec deux associations AME et Atena 78 qui en ont pris l’initiative et qui font par ailleurs un travail remarquable sur la protection des chouettes, des orchidées, etc. Avec ce batracoduc plus de 1000 tritons, salamandres, crapauds, grenouilles seront ainsi épargnés par les roues des voitures lors de la migration amoureuse de printemps qui les fait traverser la route.

détail du batracoduc

Cet ouvrage fait partie de la politique volontariste de la CC Pays Houdanais en matière de protection de la nature et de la biodiversité (charte paysagère, entretien des rivières, fauchage raisonné des accotements routiers). Loin de l’écologie politique, collectivités locales, associations, propriétaires d’espaces et de bâtiments travaillent ensemble, sur un territoire qu’ils connaissent bien, à concilier le mieux possible aménagement, développement économique, habitat, usages agricoles pour le bénéfice de la biodiversité. Une démarche apaisée qui rend les choses possibles loin de l’intégrisme écologique. Une démarche qui doit toujours s’appuyer sur sensibilisation, éducation, explication

Cette politique n’est néanmoins possible et comprise que si on a déjà par ailleurs comme c’est le cas en Pays Houdanais, développé les services de base aux personnes que sont la garde de la petite enfance, les centres de loisirs, les activités pour les ados, le portage de repas à domicile pour ne citer que ceux là !

C’est ce que j’ai pu souligner au cours de cette inauguration après que Mme PetitJean de l’AME ait rappelé comment avait été fait le crapauduc provisoire, que M. Robert d’Atena78 ait passionné l’auditoire en montrant combien il était important d‘assurer les continuités écologiques,  et avant que M. Fischer conseiller régional ait rappelé la charte régionale sur la biodiversité et qu’enfin Sophie Primas ait indiqué que la mission Pesticides qu’elle préside au Sénat aura un volet sur l’impact de ces substances sur la flore et la faune

Bref, un samedi matin qui apporte une vrai bouffée d’air frais.