Pour une fin de vie digne et dénuée de souffrance

Un récent sondage et quelques annonces du Gouvernement relance le débat sur l’euthanasie. Sollicité par de nombreux administrés sur le droit de chacun de mourir dans la dignité, j’ai fait part dans un courrier de mes réflexions sur ce sujet complexe.

En 2005, la droite votait et mettait en œuvre la loi dite « Leonetti », texte qui respecte le double objectif de « non abandon » et de « non souffrance ».  Aller plus loin que cette loi serait contraire à notre conception de la dignité de l’être humain et du respect de la vie car cela reviendrait à instaurer un véritable droit à la mort équivalent d’un droit à la vie.