Les transports en Ile de France, on est loin du bout du tunnel

Guillaume PEPY, patron de la SNCF
Guillaume PEPY, patron de la SNCF

Déjeuner avec Guillaume PEPY, patron de la SNCF, en compagnie de quelques collègues députés franciliens dont Pierre Morange, collègue yvelinois. Nous avons pu échanger sur les problèmes de transports et déplacements en Ile de France et sur les perspectives pour améliorer la situation.

On ne peut dissimuler que la situation n’est pas bonne ! Les grands projets d’infrastructures comme celui du Grand Paris est en panne de financement et il faut repréciser sa programmation. Les Yvelines sont le parent pauvre du Grand Paris et pourtant ses entreprises et ses habitants contribueront largement à son financement. Le tronçon jusqu’à Mantes du RER Eole pourrait être menacé, ce qui ferait perdre tout son sens et sa rentabilité au tronçon Ouest s’il s’arrêtait à la Défense et condamnerait le développement de la vallée de Seine! Cette incertitude exigera rapidement une mobilisation œcuménique de tous les élus de la vallée de la Seine.

Tous les projets structurants projetés actuels étudiés par le gouvernement, le STIF, la société du Grand Paris, la Région sont des projets de moyen terme dont on ne sait pas boucler les budgets. Il faudrait être inventif sur la question du financement. Les bâtisseurs du métro n’avaient pas hésité à emprunter sur des durées très longues répartissant l’effort sur plusieurs générations !

En tout cas, les décideurs politiques doivent rester modestes. Ils préparent souvent des projets que leurs successeurs mettront en service ! Guillaume PEPY faisait remarquer que les projets d’infrastructures de transport capables d’être décidés, mise en œuvre et inaugurés durant cette mandature ne devraient pas mobiliser plus de 500 millions d’euros.

Alors tous les financements mobilisables ne doivent pas être réservés aux seuls grands projets : il faut améliorer le quotidien des voyageurs franciliens. Il faut rappeler cela au Premier Ministre, qui devra bientôt arbitrer ces financements, que les infrastructures existantes ne doivent pas être oubliées.

Et puis la mise à niveau et le développement des infrastructures de transport en Ile de France devrait être déclarée cause nationale tant ils sont importants pour la France et doivent faire l’objet d’une solidarité nationale. Ce ne serait que justice dans la mesure où c’est l’Ile de France qui est contributrice principale dans la péréquation fiscale des collectivités locales.

L’amélioration du quotidien passe aussi par une amélioration de la coopération SNCF/ RFF et de structure de pilotage commune SNCF/RATP. C’est chose faite avec des directions de ligne commune sur les lignes sur les lignes A et B du RER.

Enfin l’amélioration du quotidien au meilleur coût peut aussi passer par une démarche d’atténuation des fréquentations de pointe, car c’est la pointe qui dimensionne tout ! Des négociations devraient être engagées avec les grandes entreprises, les universités pour décaler les heures de prise et cessation de service. Le développement des lignes de bus est aussi cruciale et donc la continuation de l’effort routier ce qui n’est pas gagné si on se réfère à l’attitude des écologistes de la Région.

Ce n’est qu’à ces conditions que l’on pourra patienter pour attendre l’échéance des grands projets ! Dans le cas contraire, il faudra freiner le développement de nouvelles zones d’habitations et d’activités.

Soulignons que le Département des Yvelines assume une part importante de l’amélioration des transports alors que ce n’est pas une de ses compétences obligatoires. Il suffit pour l’heure de citer le tramway Chatillon Viroflay, la tangentielle Ouest !

Législatives 2017 pour la 9ème circonscription des Yvelines

Législatives 2017 pour la 9ème circonscription des Yvelines

Pour suivre ma campagne, inscrivez vous et recevez directement par mail toutes mes actualités.

Félicitations vous êtes abonnés !