Année 2012 : Les Yvelines aident plus en dépensant moins

Les élus de la Commission coopération internationale
Les élus de la Commission coopération internationale

Grâce à l’obtention de plusieurs subventions, le Département des Yvelines a pu dépenser plus en valeur absolue pour la coopération internationale en 2012 tout en s’inscrivant dans un environnement budgétaire contraint par la crise. Cette dynamique budgétaire lui a permis de signer deux nouveaux accords de coopération tout en maintenant un haut niveau d’aide aux acteurs yvelinois. 

Vendredi 1er mars, Jean-Marie Tétart, Vice-Président du Conseil général des Yvelines délégué à la coopération décentralisée, entouré de deux élus de la Commission coopération internationale, Marie-Hélène Aubert et Jean-Michel Gourdon, a présenté le rapport d’activités 2012 de la politique « Yvelines, partenaires du développement » devant une quarantaine de représentants d’associations yvelinoises.

Dans le domaine de la coopération décentralisée, le Département a poursuivi la mise en oeuvre de ses accords au Bénin, Congo, Liban, Sénégal et Togo et s’est engagé avec deux nouvelles collectivités au Mali, portant ainsi à 10 le nombre d’accords de coopération avec des collectivités locales étrangères. Au Bénin et au Togo, des projets majeurs ont pu être initiés dans les domaines de la gestion des déchets liquides et solides, grâce à l’importante subvention obtenue début 2012 auprès de l’Union européenne, et de l’enseignement professionnel avec la pose de la première pierre du Lycée technique d’Anèho (Togo). L’ensemble des partenariats se déroule de manière satisfaisante, bien que la situation politique au Mali ne soit pas propice au démarrage rapide des actions envisagées.

Dans le domaine du soutien aux acteurs yvelinois, 53 partenariats avec des acteurs yvelinois de la coopération internationale (associations, communes et collèges) ont été actifs en 2012. Ces partenariats bénéficient principalement à des pays comme le Sénégal (45% des subventions versées) et le Mali (22%). Les secteurs d’interventions privilégiés par les acteurs yvelinois sont étroitement liés à la lutte contre la pauvreté, l’eau et l’assainissement arrivant en tête (29% des subventions) devant l’éducation (25%) et l’agriculture (18%).

Sur le plan de l’animation du réseau de la coopération internationale, les 4e Assises dédiées en 2012 au Liban ont permis d’établir un nouveau record de fréquentation pour cette manifestation. Quant à la campagne Microdons78, elle a encore élargi son audience avec 18 associations présentes dans 23 points de vente, pour une collecte de don encore en hausse par rapport à l’année précédente avec 31 500€.

L’ensemble des dépenses réalisées pour « Yvelines, partenaires du développement » a atteint 1 630 000€ en 2012, mais le Département a su rechercher efficacement des financements complémentaires : 33% des sommes investies en coopération décentralisée proviennent ainsi de partenaires extérieurs. Le bilan net (dépenses moins recettes) de la politique atteint ainsi 0,73€ par habitant en 2012, proche de l’objectif de consacrer un euro net par an et par habitant à la coopération internationale.