Triste anniversaire!

Alors que les troupes socialistes devraient fêter en grande pompe l’anniversaire de l’élection de François Hollande,  il parait qu’une très grande majorité de Français, y compris des socialistes, est favorable à un gouvernement d’union nationale!

C’est l’aveu que cette même grande majorité de Français reconnait que notre Pays est enfoncé dans une crise profonde. C’est aussi l’aveu que le gouvernement mis en place par François Hollande leur apparaît incapable d’y répondre puisqu’il est en grande partie responsable de la situation.

Les Français ont aussi compris que ce n’est pas en changeant le Premier Ministre ou en réduisant le nombre de Ministres que cela changerait quelque chose? Peut être cependant un peu moins de couacs, de contradictions, de compétitions internes au sein du gouvernement, peut être aussi un peu plus de respect des Ministres pour le premier d’entre eux qui, avec François Hollande véritable chef de l’exécutif, navigue à vue même s’ils répètent ensemble sans cesse qu’ils savent où il vont. Nous le savons aussi: dans le mur! Et les Français le savent aussi.

Mais comment imaginer un gouvernement d’union nationale en gardant le Président, qui est le véritable chef de l’exécutif, n’en déplaise à M. Ayrault.

Un gouvernement d’Union Nationale supposerait que le Président Hollande devienne une sorte de reine d’Angleterre car il n’est plus crédible comme inspirateur et garant d’une politique, il n’est plus porteur de la neutralité et de la capacité de rassemblement  nécessaire à l’union nationale. Cela supposerait aussi que l’assemblée nationale soit dissoute, que de nouvelles élections soient organisées pour qu’un programme d’union nationale soit négociable après que les Français se soient exprimés, qu’une personnalité civile  indiscutable soit proposée par le Président de la République pour conduire ce programme.

Ne rêvons pas de l’union nationale italienne! N’oublions pas que l’Union nationale qui semble s’installer en Italie intervient après des élections législatives qui conduisaient presque obligatoirement à la formation d’un gouvernement de coalition voire d’union nationale. N’oublions pas non plus que le rôle du Président de la République n’y est pas le même qu’en France.

Alors, ne rêvons pas trop: le gouvernement d’Union nationale n’aura pas lieu. François Hollande et les socialistes sont trop surs d’eux, sont trop certains d’incarner équité, progrès  justice, honnêteté, d’être la lumière qui va guider la France et l’Europe. Mais à la date anniversaire de l’élection de François Hollande, les Français sont de moins en moins à les croire.

Tiens,  en fait,  quels sont les actes de cette première année de présidence normale que j’ai appréciés et appuyés: l’intervention au Mali et l’évolution en faveur de la flexisécurité dans le travail.

Alors en tant que parlementaire, je continuerai à m’opposer à la politique du gouvernement! Cette opposition a du sens car sur deux nombreux points, après avoir pris des positions et des mesures idéologiques, le gouvernement est revenu dessus. Il a même redécouvert les entrepreneurs, il reviendra sans doute sur l’age limite de la retraite comme sur la durée du travail, …. , sur la journée de carence, …  sur le rôle de l’axe franco allemand, …. Il est prêt a tout pour rester au pouvoir!

Il est de plus en plus prêt aux concessions et au réalisme. Il l’est d’autant plus que Mélanchon lui mène la vie dure.