Entrez dans le débat des députés juniors de l’académie de Versailles

une commission studieuse
une commission studieuse

Samedi 8 juin, l’Assemblée Nationale accueillait le Parlement des Enfants pour sa dix-huitième édition.

Dans chaque circonscription législative, l’Académie a choisi une classe de CM2. Cette classe devait développer différents débats sur la citoyenneté, présenter une proposition de lois et élire un député junior.

Dans la neuvième circonscription des Yvelines,  c’est le groupe scolaire Jean Macé des Mureaux qui a été choisi  par l’Académie. La députée junior s’appelle Ramatoulaye DIA et la proposition de loi de cette classe est l’obligation de développer des cours d’apprentissage du Français pour les étrangers non francophones. Dans ses justifications, cette classe  souligne l’importance pour des parents d’apprendre le Français pour pouvoir suivre la scolarité de leurs enfants, pour pouvoir chercher un emploi, pour avoir accès aux soins, etc.

En début mai, j’ai rendu visite à cette classe de l’école Jean Macé et pendant une heure les enfants ont pu échanger avec moi sur le rôle d’un député, mes motivations, etc. et aussi sur leur proposition de loi.

Ramatoulaye et son papa devant l'hotel de Lassay
Ramatoulaye et son papa devant l’hôtel de Lassay

Samedi, Ramatoulaye est donc venue accompagnée de son papa à l’Assemblée. Le matin elle s ‘est joint aux autres députés juniors de l’académie de Versailles pour un travail en commission pour examiner les quatre propositions de loi finalistes.

J’ai eu l’honneur de présider cette commission des députés juniors qui a été retransmise en direct sur la chaîne parlementaire LCP. J’ai pris grand plaisir devant ce mélange de spontanéité, de fausse naïveté, de franchise totale, de réalisme, … La langue de bois, ils connaissent pas !  Au final, une vision très exacte du monde dans lequel ils vivent, de ses blocages, des évolutions possibles, du pragmatisme qu’il faut  pour les provoquer.

Une surprise cruelle : c’est le thème du harcèlement, de la discrimination des violences  à l’école et dans les activités périscolaires qui les affectent le plus. C’est d’ailleurs ce thème qui a recueilli leur adhésion l’après-midi dans leur vote dans l’hémicycle.

L’égalité garçons – filles, c’est pas un problème sauf pour le foot où on fera encore longtemps terrains à part.

Pas facile d’animer un débat d’enfants mais un grand moment ! Est-ce que j’ai réussi ? Je ne sais pas mais j’ai au moins gagné une fan, ma petite fille qui devant la télé a déclaré « j’aimerai bien avoir papi comme prof ». Là, je lui demande de bien réfléchir, car c’est pas gagné !

Le député et la députée junior dans la classe du groupe Jean Macé des Mureaux
Le député et la députée junior dans la classe du groupe Jean Macé des Mureaux