Une visite à mi-parcours sur le chantier du Lycée professionnel d’Aného

Les 18 et 19 juillets derniers ont permis au Vice-Président du Conseil général en charge de la Coopération internationale, Jean-Marie Tétart, et au Maire de la Commune d’Aného, Patrice Ayayi Ayivi, collectivités partenaires depuis 2007, de faire le point sur la création du Lycée d’Aného notamment sur ses volets construction et financements.

Le Maire d’Aného, le Préfet des Lacs, le Vice-Président du Département, le représentant du Cabinet d’architecture et le chef chantier d’une entreprise attributaire
Le Maire d’Aného, le Préfet des Lacs, le Vice-Président du Département, le représentant du Cabinet d’architecture et le chef chantier d’une entreprise attributaire

Le projet de lycée est né en 2010 pour lutter contre le sous-emploi de jeunes dans la Commune en proposant des formations dans des domaines porteurs d’emplois. Il s’agira du premier établissement de ce type porté par une collectivité, et a déjà bénéficié d’un appui technique et financier multi-forme : le Lycée Jules Ferry de Versailles, le Ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle du Togo (Ministère compétent), le Ministère français des affaires étrangères, la diaspora togolaise en France.

Les travaux de construction dans leur première tranche suivent leur cours pour une réception prévue au cours du mois d’août prochain. Cette première tranche concerne la construction du bloc administratif, du pôle d’enseignement de la filière électrotechnique et du pôle ressources. Une deuxième tranche, qui interviendra en 2014, concernera les travaux du pôle informatique, des logements pour les personnels et du terrain de sport.

Ce chantier a également constitué un champ d’expérimentation innovant pour la politique d’action sociale du Département, puisque sept bénéficiaires du Revenu de solidarité active accompagnés de deux travailleurs sociaux du Département sont impliqués sur une période de six mois dans le chantier de construction, avec pour objectif de retrouver un emploi à leur retour en France. Rejoints par des maçons togolais, ils n’étaient pas moins de quarante à intervenir ensemble. Certains Yvelinois, ravis de l’expérience (« Ca a changé ma vie »’ selon un participant), sont déjà rentrés en France pour participer à des entretiens d’embauche.

Jean-Marie Tétart et Patrice Ayayi Ayivi sont allés à la rencontre de certains acteurs institutionnels intéressés par ce projet : l’Agence française de développement qui soutient un projet avec le Ministère de l’enseignement technique du Togo autour des métiers du Port ; le Ministère du Développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, qui appuie les initiatives locales des communautés notamment la construction d’infrastructures type marché, école,…; et le Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France, particulièrement intéressé par le volet « insertion » du projet.

Au-delà de l’intérêt des échanges sur les programmes respectifs des acteurs, ces rendez-vous avaient comme objectif en toile de fond de rechercher un appui financier complémentaire pour l’année prochaine. En effet, si des efforts particuliers ont pu être consentis par le Département cette année, ce n’est pas loin de 200 000 € que les partenaires de la coopération espèrent trouver dans les semaines à venir pour réaliser l’ensemble des composantes prévues du projet. La création complète de ce Lycée atteint presque 1 million d’euros sur trois ans (2012-2015).