Efforts budgétaires : les anciens combattants ont déjà donné

Le Premier ministre n’a de cesse de répéter depuis un an que seule une contribution juste et équitable à l’effort de redressement des comptes publics peut-être comprise et acceptée par les Français. Les anciens combattants et leurs familles aimeraient le constater. Ils demandent aujourd’hui au gouvernement l’assurance de ne pas servir deux ans de suite de variable d’ajustement. Alors que les discussions budgétaires s’engagent en coulisse, je m’associe à cette demande en interpelant le Ministre Kader Arif pour que les retraites des anciens combattants et celles reversées à leurs épouses suivent la courbe de l’inflation.

Il n’y a aucune raison que les anciens combattants, que l’on sait peu prompts à descendre dans la rue, fassent le double des efforts pour masquer le vrai problème : le gouvernement doit s’attaquer à la baisse des dépenses de l’État et à la restructuration de nos prestations sociales !

Question écrite à Kader Arif – Revalorisation du plafond de la retraite mutualiste du combattant :

M. Jean-Marie Tétart attire l’attention de Monsieur Kader Arif, ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des anciens combattants, sur la situation des adhérents à la Caisse Autonome de Retraite des Anciens Combattants.

En 2013, le plafond de la retraite mutualiste du combattant n’a pas été réévalué par rapport au coût de la vie. Cet état de fait a demandé de gros efforts à des personnes ayant déjà de petites retraites et cette mesure d’économie budgétaire les a durement touché.

En plus de voir le plafond de leur retraite stagner, il attire son attention sur le fait qu’ils ne peuvent pas non plus, du même coup, bénéficier de la déduction fiscale qui leur est accordée pour les versements effectués au titre du rachat lorsque le plafond est augmenté.

Il lui demande donc quelles mesures concrètes il entend prendre dans le prochain budget pour permettre aux anciens combattants de conserver une retraite décente alors qu’ils ont déjà participé en 2013 à l’effort de redressement de nos comptes publics.

Suivi de la Question/Réponse