Logement, le gouvernement va dans le mur à toute « ALUR »

L’examen du projet de loi ALUR (Accès au Logement et Urbanisme Rénové) vient de débuter. Il se prolongera jusqu’en fin de semaine. Ce texte de Mme DUFLOT repose sur trois mesures phares l’encadrement des loyers en zone tendue ( principalement Ile de France, Marseille Cote d’Azur, Lyon,. ), l’instauration d’une garantie Universelle et obligatoire des loyers en lieu et place des cautionnements solidaires) enfin pour les communes une dépossession obligatoire de la maîtrise des PLU au profit des Communautés de communes ou d’agglomération. Mais c’est aussi un choc de complexification administrative et normative qui ne permettra même plus à un petit propriétaire de gérer seul, sans risque contentieux, son bien !

On change de modèle en faisant entrer le secteur locatif privé dans l’économie administrée ! Nul doute que cela va provoquer un désengagement des investisseurs institutionnels et privés de ce secteur ! Alors que pour réduire la tension en matière de logements, en accession comme en location , on a jamais trouvé rien de mieux que de construire du logement, pour tous les types de publics et pour toutes les situations économiques et au bon endroit là où la demande est forte !

Problème ! Depuis deux années, la construction annuelle de logements est tombée à 330 000 au lieu de 500 000 exigés par François Hollande. Et ça ce n’est pas l’héritage !

Alors devant cet échec, rien de mieux que d’encadrer les loyers, jeter l’opprobre sur les propriétaires et les professionnels de l’immobilier, enfermer tous leurs faits et gestes dans une démarche normative et potentiellement porteuses de contentieux, développer des systèmes de déresponsabilisation des locataires.

Quelques bons points cependant avec de bonnes mesures pour lutter contre la dégradation de certaines copropriétés et pour la lutte contre l’habitat indigne.

Voilà ce qu’en tant que porte-parole du groupe UMP, j’ai développé dans mon intervention en discussion générale et que je porterai avec mes collègues au travers de la discussion de chaque article et de la défense de nos amendements.

Lire l’intégralité du texte de mon intervention en séance