« L’enfant diabétique, le maire et Julien Courbet » le buzz suite à l’émission « Ca peut vous arriver! »

Les NouvellesC’est le titre de l’article du journal Toutes les Nouvelles de Versailles.

Effectivement, durant une dizaine de jours, Houdan et son équipe municipale ont fait les frais de l’émission matinale de RTL « ça peut vous arriver ».
Rappelez vous, le mardi de la rentrée scolaire, un papa déclarait « Le maire de Houdan refuse d’inscrire à l’école mon enfant diabétique ». Il est évident qu’une telle déclaration sans autre commentaire ne peut que provoquer indignation et protestation et je suis même étonné qu’elle n’en ait pas provoqué plus.

Dix jours après, le soufflet est retombé! L’enfant est scolarisé dans sa commune de  résidence, à Saint Lubin de La Haye à 4 kms de Houdan. Cette solution, c’est celle que la commune de Houdan avait indiqué comme la bonne au père de l’enfant lorsqu’il a été reçu à plusieurs reprises en juin et juillet. Mais le père nous avait juré qu’en cas de refus de notre part d’inscrire par dérogation son enfant à Houdan, il irait jusqu’au bout, y compris en convoquant les médias, ce qui fut fait avec l’émission de Julien Courbet.

Cette école de St Lubin, l’enfant l’avait quittée pour rejoindre une école privée parce que sa famille avait jugé que, dans l’école du village, les conditions d’encadrement psychologique et de cohabitation avec les autres enfants n’étaient pas bonnes. Après cette année en établissement privé, et sur la base d’un certificat médical recommandant  de changer d’école pour bénéficier d’un PAI (Projet d’accueil individualisé) amélioré, la  famille a donc demandé à l’inscrire par dérogation à Houdan parce que par ailleurs le  service d’accompagnement psychologique qui suit l’enfant est établi à Houdan.

La commune de Houdan accueille sans aucun problème dans ses établissements scolaires ses enfants diabétiques, asthmatiques, elle accueille ses enfants avec handicap  et assistés d’auxiliaires de vie scolaire. Elle a ouvert également depuis quelques années  une CLIS (Classe d’inclusion scolaire). La commune de Houdan n’a donc pas de leçon a recevoir.

Elle ne veut simplement pas accorder de dérogation autre que prévue par la loi et les  usages (les raisons en sont expliquées dans la note distribuée aux habitants de Houdan). Or la situation de cet enfant était simple. Sa commune de résidence est obligée et disposée à l’accueillir sur la base d’un PAI comme toutes communes de France. Qu’il soit scolarisé à Houdan ou dans sa commune de résidence à 4 kms, il n’y a pas plus de difficultés pour l’enfant à voir son psychologue.
Pour régler cette affaire, il fallait surtout voir si les conditions défavorables qui avaient conduit l’enfant à quitter son école de résidence, il y a un ou deux ans, étaient encore existantes ou si elles pouvaient évoluer favorablement.

C’est finalement l’objet de la médiation qu’a conduit l’Académie d’Orléans et c’est bien son rôle lorsqu’un enfant n’est pas scolarisé. Peut être aurait elle pu cependant le faire plus tôt et sans doute que l’émission de Julien Courbet aurait d’abord du se concentrer sur cette possibilité!Rendons hommage à la presse locale et régionale qui, elle, suit les communes depuis des années, qui sait leurs attitudes et leurs habitudes, qui ne part pas en polémique sans avoir consulté, entendu, qui prend un peu de recul comme en témoigne le titre de l’article de Toutes les Nouvelles de Versailles.

Nous souhaitons une bonne scolarité à cet enfant dans l’école et avec ses copains du village.

Cette histoire m’a aussi permis d’être contacté par des associations qui suivent des diabétiques et qui m’ont évoqué des problèmes bien plus sérieux – passer un permis de conduire, obtenir un prêt immobilier, être embauché – auxquels le parlementaire que je suis pourrait désormais s’intéresser!

Lettre d'information du Conseil Municipal aux Houdanais
Lettre d’information du Conseil Municipal aux Houdanais