Payer des rançons aux terroristes, c’est les armer pour nous combattre!

A peine finissions-nous de nous réjouir de la libération de nos quatre otages que nous retombons dans l’horreur avec l’assassinat de nos deux journalistes de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon. Nous voilà de nouveau dans l’horreur du terrorisme, de la barbarie des factions religieuses, mafieuses ou indépendantistes qui œuvrent ensemble au nord Mali. Je suis d’autant plus triste que j’écoute chaque jour RFI, passionné que je suis de l’Afrique. Et j’avais entendu leurs reportages au Mali en juillet lors des élections présidentielles.

Ces meurtres sauvages arrivent alors que nous avons à peine clos la polémique sur le paiement ou non d’une rançon pour la libération de nos quatre otages. Que de circonvolutions pour dire que jamais l’Etat Français ne paie une rançon sans peut être oser avouer que l’Etat demande à d’autres de le faire ou ferme les yeux quand ils le font. Cela ne trompe que quelques Français mais en tout cas pas les terroristes qui eux savent qu’un otage français ça ne se négocie pas seulement contre des contreparties politiques ou des libérations de prisonniers mais aussi contre de l’argent tellement nécessaire à leurs combats. Dans ces conditions, les Français resteront de bons candidats comme otages.

Les Britanniques le sont moins car tout le monde s’accorde à dire que leurs gouvernements ne paie jamais de rançon au risque de perdre leurs otages! Le versement de rançons a quelque chose d’immoral et ne décourage en tout cas pas les réseaux terroristes, au contraire il leur permet de se développer encore et de mieux nous combattre!

L’ enlèvement de nos deux journalistes et leur exécution immédiate a d’abord valeur de message politique qui reste à décrypter. Leurs auteurs ne cherchaient pas de rançons. Cela doit nous rappeler qu’avec les réseaux terroristes islamistes ou non, on ne négocie pas, on ne doit pas négocier! Sinon à quoi aurait servi l’opération Serval!

Mais ce matin, toute l’Afrique est en deuil, car RFI c’est d’abord la radio qui donne la parole aux Africains, c’est la voix de l’Afrique!