Mauvais coup pour les anciens combattants!

Le budget des anciens combattants présenté par le gouvernement de François Hollande témoigne, cette année encore, du manque d’attention qu’il porte au monde combattant. Le budget 2014 est en baisse de 2,7% après une baisse de plus de 2% en 2013.

J’avais pourtant demandé au Ministre Kader Arif de ne pas cautionner un gel du montant de la retraite des combattants pour la seconde année consécutive … Je regrette de ne pas avoir été entendu.

Dans le mandat précédent, le contexte budgétaire était déjà contraint, mais cela n’avait pas empêché le gouvernement d’alors de continuer à soutenir les anciens combattants et à améliorer leur droit à réparation et de tenir ses engagements. Il faut rappeler qu’il avait alors augmenté de 30% la retraite du combattant et mis en place puis augmenté l’Allocation différentielle pour les veuves, …

Aujourd’hui dans l’opposition, les députés UMP maintiennent leur appui au monde combattant.

Mais avant même de faire examiner son projet de budget, le gouvernement actuel a porté un mauvais coup au monde combattant en instaurant par décret, sans concertation avec les Associations représentatives du monde Combattant, une diminution de 20% du taux de majoration des rentes mutualistes versées par l’Etat aux Anciens Combattants.

Les députés UMP souhaitent rappeler que cette rente mutualiste n’est pas « une niche fiscale » mais qu’elle fait partie intégrante, depuis 1923, du droit à reconnaissance et réparation témoigné par la France à ses Anciens combattants. Sa diminution fait partie des  propositions récurrentes des services du Ministère des Finances mais la majorité précédente a toujours mis un point d’honneur à les refuser!

Lors du débat budgétaire le groupe des députés UMP a défendu en séance publique un amendement revalorisant de deux points la retraite du Combattant, et l’a fait adopter contre l’avis du gouvernement en raison de la faible mobilisation de la majorité de gauche, dont l’absence démontre d’ailleurs le peu d’intérêt qu’elle porte au monde combattant.

Le Gouvernement, qui refuse cette mesure, pourtant de justice, a d’ores et déjà annoncé qu’il reviendrait sur le vote des parlementaires en demandant une seconde délibération en fin de la discussion budgétaire !