A quoi sert une zone de sécurité prioritaire aux Mureaux et ailleurs si les peines prononcées envers les délinquants ne sont pas appliquées

Lors de sa venue aux Mureaux pour faire un bilan de la première année de Zone de Sécurité Prioritaire, Manuel Valls s’est félicité des bons résultats en matière de vols ordinaires, de lutte contre les trafics de drogue. Ce résultat est dû à un renforcement des forces de police et une mobilisation de CRS mais aussi à la saisine immédiate de la justice qui permet des comparutions immédiates des coupables. On ne peut que se réjouir d’une telle mobilisation pour Les Mureaux qui enlève cependant sans doute des moyens ailleurs !

Mais à quoi sert tout cela, si le coupable, multirécidiviste, est condamné à de la prison ferme  mais ressort libre !

C’est le témoignage émouvant d’une habitante des Mureaux que ce voleur, en pleine ZSP, a privé de ses bijoux, mais aussi de ses souvenirs. C’est la protestation digne qu’elle a adressée à Christiane Taubira et à Manuel Valls quelques jours avant sa venue aux Mureaux.

A quoi servent dans ces conditions l’abnégation et l’engagement des policiers et gendarmes si leur travail est anéanti par la clémence et le laxisme dans l’application des peines.

Lors de la réunion avec Manuel Valls, il a aussi été question d’un bilan sur l’action en faveur de l’emploi dans cette ZSP et on s’est félicité de la signature d’emplois d’avenir mais du laxisme envers les multirécidivistes, il n’en a pas été question.

Les Français sont de plus en plus nombreux à dénoncer cette situation et ils le seront de plus en plus si l’on en croit la détermination de Mme Taubira à préférer les auteurs de délit aux victimes.

Elle ne peut le faire qu’avec l’accord du Président Hollande. Espérons qu’il aura dans les meilleurs délais une inspiration qui le fera changer de politique. Il aurait pu prendre un peu de temps aux Etats Unis pour approfondir la question.