Cancers pédiatriques : vers une augmentation des fonds de recherche ?

Je suis intervenu auprès de la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche pour connaître la part qui serait consacrée à la recherche sur les cancers pédiatriques dans les 50 % alloués à la recherche dans le nouveau plan cancer.

En effet, en France, seuls 2% des Fonds de recherche anti-cancer sont consacrés aux cancers pédiatriques. Or 500 enfants décèdent chaque année dans notre pays d’un cancer faute de traitement.

Le Gouvernement, interpellé récemment lors d’une séance de question orale sans débat, a bien précisé que la cancérologie pédiatrique devait être une priorité de la recherche clinique, mais aucun chiffre n’a été avancé.

C’est la raison pour laquelle j’ai déposé une question écrite sur le Bureau de l’Assemblée nationale, pour qu’au-delà de ses bonnes intentions le Gouvernement se prononce concrètement sur les moyens mis à la disposition de cette recherche spécifique pour des maladies bien spécifiques elles aussi.

Texte intégral de ma question écrite

Jean-Marie Tétart attire l’attention de Madame la Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche sur la nécessité de financer une recherche dédiée aux cancers pédiatriques.

Si, lors de la présentation du plan cancer 2014/2019, il est précisé que « la recherche fondamentale, qui permet de progresser dans la compréhension des mécanismes de développement des cancers, indispensable au renouvellement des comptes, est une source majeure des progrès médicaux. Le Plan cancer garantit le financement d’une recherche fondamentale d’excellence et créative en lui dédiant plus de 50% de ses crédits de recherche », il n’est pas spécifiquement mentionné de fonds spécifiques alloués aux cancers pédiatriques.

Or 500 enfants décèdent chaque année en France d’un cancer faute de traitement. Or plus de 60 types de cancers pédiatriques existent. Seuls les enfants qui peuvent bénéficier de traitements anti-cancer initialement développés « pour les adultes » ont vu leur espoir de guérir s’améliorer (75% des leucémies). Par contre, pour les enfants atteints de cancers spécifiques (c’est le cas des tumeurs cérébrales pédiatriques) il n’y a quasiment pas eu d’évolution en 30 ans. Or, en France, seuls 2% des Fonds de recherche anti-cancer sont alloués aux cancers pédiatriques.

Le Gouvernement a bien précisé que la cancérologie pédiatrique devait être une priorité de la recherche clinique et que cela serait le cas pour des essais d’optimisation des traitements et de désescalade pour en réduire les effets secondaires. Il a également précisé que plusieurs tumeurs de l’enfant feraient partie de celles dont le génome fera l’objet d’un séquençage complet afin que les enfants puissent bénéficier de la médecine personnalisée.

En conséquence il lui demande quelle part ces mesures concrètes représenteront dans les 50% alloués à la recherche dans le nouveau plan cancer, et si le Gouvernement entend bien consacrer à la recherche dédiée aux cancers pédiatriques plus de 2% des Fonds de recherche.

> Suivi de la question / réponse