Pour un changement de cible fiscal : chassons plutôt les dépenses !

À travers les rencontres régulières que je conduis au cœur du territoire de la 9e circonscription des Yvelines, je rencontre de plus en plus de personnes désabusées par la situation que nous connaissons depuis 2012. Une impression tenace de ne voir s’enchaîner que les mauvaises nouvelles.

Parmi les personnes les plus désespérées par la situation actuelle, il y a bien sûr toutes les cibles privilégiées du gouvernement.

N’en déplaise à M. Macron et à M. Valls on trouve en tout premier les entrepreneurs, les artisans, les commerçants, les petites industries : toute la masse des petits patrons qui travaillent dur pour essayer de développer leur entreprise et garantir l’emploi de leurs salariés. « On décourage le travail, je ne vois pas pourquoi j’irais menacer l’équilibre de mon entreprise en embauchant ou en allant conquérir de nouveaux marchés alors que les seuls dixièmes de points de marge qu’il me reste seront probablement absorbés par la prochaine trouvaille du gouvernement » … Un témoignage qui n’est malheureusement pas isolé.

Les familles aussi ! Quand on a une famille de six enfants ou plus qui peut réellement dire, quel que soit son niveau de salaire, que l’on n’a pas besoin d’un peu de linéarité dans ses revenus et de visibilité quant à ses charges pour prévoir son budget ? Ce gouvernement, en plus de supprimer la bourse au mérite, une mesure qui va fragiliser encore un peu plus les familles, touche aussi aux allocations familiales en démolissant le pilier établi par le général de Gaulle : l’universalité de la politique familiale. Quel que soit le salaire des parents, tout enfant avait droit au même soutien de l’État et de la Nation pour grandir, se sociabiliser, se développer et un jour peut-être devenir à son tour un jour contributeur du système (où les plus riches donnent plus que les moins riches et c’est bien comme ça dans des proportions raisonnables).

Restent bien sûr aussi les classes moyennes, les retraités, les célibataires … En un mot les contribuables puisque François Hollande a fait le choix d’augmenter les impôts plutôt que de baisser la dépense publique là où elle n’était pas indispensable.

Un choix qui a fait réagir un entrepreneur que je rencontrais il y a quelque temps : « quand on m’annonce que le gouvernement va aider telle ou telle catégorie de personnes, je suis ravi pour elles, mais qui va payer au final ? « Parce que ces derniers temps c’est toujours les mêmes qui trinquent ! »

Législatives 2017 pour la 9ème circonscription des Yvelines

Législatives 2017 pour la 9ème circonscription des Yvelines

Pour suivre ma campagne, inscrivez vous et recevez directement par mail toutes mes actualités.

Félicitations vous êtes abonnés !