Menaces et incertitudes sur l’engagement santé dans l’aide au développement

Mercredi 10 décembre, au cours de la séance des questions au gouvernement, je me suis inquiété de la réduction continue des crédits accordés par la France à l’aide au développement et la solidarité internationale. 95 millions de réduction budgétaire pour 2015 et en proportion cette réduction frappe d’abord les dons faits aux pays prioritaires les plus pauvres et les programmes consacrés à la santé alors que dans le même temps d’autres pays comme la Grande Bretagne, l’Allemagne accroissent cet effort au bénéfice de la santé dans le monde.

95 millions, c’est capital pour l’effort français de solidarité internationale, c’est peu par rapport au budget de l’Etat même si il faut le contracter : il y a bien d’autres secteurs dans lesquels cette économie pouvait être recherchée.

C’est un mauvais coup porté à nos pays et programmes partenaires, à notre diplomatie, à notre secteur pharmaceutique.

Et surtout il semble que nous n’honorerons pas nos engagements 2014 vis-à-vis du programme mondial de vaccinations GAVI à qui nous devons encore 27,5 millions d’euros et que notre participation à la consolidation des financements pour les prochaines années dans des programmes comme GAVI ou MUSKOKA consacrés à la protection maternelle et infantile soit incertaine et de toute façon en dessous de ce qu’attendent les autres cofinanceurs.

Dans le même temps on constate des tentatives de récupération budgétaire de financements dédiés comme ceux que permettent la taxe sur les billets d’avion qui fait de la France le deuxième contributeur au programme mondial de lutte contre le paludisme, la tuberculose et le sida.

En l’absence de M. Fabius et Mme Girardin lors de cette séance de questions, c’est Mme Touraine qui m’a répondu en des termes très généraux qui n’apportent ni réponse ni garantie.

Je viens donc d’écrire à Mme Girardin en lui demandant qu’elle réponde aux trois questions suivantes :

  • La France honorera-t-elle en 2014 son solde d’engagement de 27 millions d’euros envers GAVI ?
  • Prendra-t-elle de nouveaux engagements pour la période 2016-2020, et à quelle hauteur ?
  • Qu’attendre d’elle pour la poursuite du programme Muskoka après 2015 ?