Quand Macron rime avec illusions !

La discussion de la loi Macron s’installe dans l’hémicycle pour deux semaines.

Une loi que M. Macron présente comme le grand virage pour la croissance et l’activité, le jour même où l’on annonce que le nombre de chômeurs atteint pratiquement 3,5 millions, soit 572500 chômeurs supplémentaires depuis l’élection de François Hollande malgré l’injection de 97000 emplois d’avenir et 310000 contrats aidés non  marchands. Et pourtant, l’année 2014 devait être, selon F. Hollande, celle de l’inversion de la courbe du chômage.

Si ce n’est pas 2014, alors ce sera 2015 grâce à la loi Macron, l’alpha et l’oméga de la relance de l’activité économique! A qui peut-on faire croire que la libéralisation de la création de lignes de bus certes utile, le travail sur quelques dimanches et le contrôle des bénéfices des concessionnaires autoroutiers vont provoquer ce big bang! Qui peut croire que la libéralisation de l’exercice des notaires, des huissiers va changer la donne! Elle va amener chômage chez les collaborateurs de ces études et une diminution du nombre d’études en milieu rural donc une dégradation du service!

Une loi que M. Macron présente comme le grand virage pour la croissance et l’activité, le jour même où l’on annonce que les mises en chantier des logements neufs atteignent leur plus bas niveau depuis 1997 avec 297500 mises en chantier en 2014 et même la production de logements sociaux a chuté par rapport à 2013 !

Comment expliquer cet échec en matière d’activité économique alors que prix du pétrole n’a jamais été aussi bas, les taux d’intérêt d’emprunt aussi faibles, le cours de l’euro par rapport au dollar aussi favorable !

Non seulement, des mesures comme la suppression des heures supplémentaires,  de la TVA sociale ont été prises dès l’été 2012, mais toutes les mesures ultérieures ( fiscalité, loi Alur, etc) ont généré la défiance des particuliers comme des entrepreneurs quand elles ne les paralysent pas par de nouvelles contraintes (compte pénibilité par exemple). Le CICE n’a pas apporté de l’aide à l’investissement et à la compétitivité des entreprises. Tout juste leur a-t-elle apporté un peu de trésorerie, très vite annulée par de nouvelles taxes qui en annulaient les effets.

Rien dans la loi Macron sur l’apprentissage, la formation professionnelle, sur le temps de travail, l’indemnisation chômage, rien sur la nécessaire baisse de la pression fiscale et sur sa stabilité dans le temps, rien sur la réforme des retraites, rien sur la simplification de la vie des entreprises.

La loi Macron, c’est la loi des illusions par avance perdues !