Débat sur la fin de vie: amendement visant à autoriser l’euthanasie et l’assistance au suicide a été repoussé

Débat sur la fin de vie: nous avons repoussé un amendement des écologistes, des radicaux de gauche et de quelques socialistes qui visait à autoriser l’euthanasie et l’aide médicale au suicide.

Nous voulons en effet nous en tenir à ce qui est proposé par la loi Cleyes/Leonetti (PS et UMP) en examen qui améliore la loi Leonetti de 2005.

Je voterai pour le renforcement des soins palliatifs et la possibilité de pratiquer la sédation profonde dans les cas de maladies incurables, avec un pronostic vital engagé, provoquant des douleurs insupportables et non calmables et si les directives anticipées du patient l’ont demandé ou suggéré. Je voterai sans nul doute cette loi si elle reste en l’état.

Je ne peux me résoudre à l’euthanasie, à ce que la société puisse donner la mort, même à sa demande, à un être humain. Je ne suis pas intervenu dans ces derniers débats d’aujourd’hui car je l’avais fait dans la discussion de la proposition de loi écologiste sur l’euthanasie et le suicide médicalement assisté et vous pouvez relire mon intervention.

Je suis conforté dans cette position en m’appuyant sur la pratique des soins palliatifs que nous avons dans notre hôpital local de Houdan.

Nous recevons de très nombreuses lettres de familles qui ont accompagné un proche en fin de vie dans cette unité. Elles sont émouvantes et reconnaissent toutes l’absence d’acharnement thérapeutique, la qualité de la prise en charge de la douleur, la dignité et l’apaisement avec lesquels les personnes en fin de vie traversent cette dernière phase de leur vie.

Je vous livre la dernière lettre que nous avons reçue.

La vraie priorité est de généraliser les soins palliatifs en établissement comme à domicile et au développement d’une culture palliative.