Chrétiens d’Orient : non à l’indifférence et au silence complice

IMG_7744En ce dimanche de Pâques, le Pape s’est ému de « l’indifférence et du silence complice devant la furie djihadiste qui frappe les chrétiens ». Le mot « complice » est fort mais il est juste et adapté à la situation.

Les 145 morts de l’université de Garissa au Kenya, choisis par les terroristes shebabs en fonction de leurs tenues vestimentaires ont été massacrés parce qu’ils étaient chrétiens, comme les 21 coptes égyptiens décapités sur une plage de Lybie, comme les chrétiens de Syrie et d’Irak exterminés ou chassés de la Terre où ils vivent leur religion depuis plus de 2000 ans. Pas de semaines, de jours sans qu’un nouveau massacre spectaculaire ne s’affiche sur nos écrans télé entre un crash de la GermanWings et une tornade meurtrière. De Charlie Hebdo à Copenhague jusqu’à Tunis, l’indignation se ramollit et les massacres semblent n’émouvoir massivement que dans la mesure où des résidents, des touristes européens en sont victimes, mais le massacre plus lointain de 145 étudiants chrétiens est moins mobilisateur.

Ces horreurs, par leur répétition, se banalisent tant aux yeux de l’opinion publique qu’à ceux des responsables de la communauté internationale qui diffèrent en permanence une mobilisation générale et totale contre cette barbarie, communauté internationale que le Pape appelle à « redoubler ses efforts pour mettre un terme à une telle violence ».

J’en veux à l’Union européenne et à la plupart de ses Etats membres de ne pas avoir de détermination à engager une politique européenne offensive contre les djihadistes. Ils se limitent à protéger leurs citoyens sur leur sol et laissent à la France le soin de mener la guerre pour leur compte au Mali, en Centrafrique, en Irak et en soutenant concrètement les armées tchadienne, nigérienne et camerounaise qui, aux côtés de l’armée nigériane, mènent le combat contre Boko Haram. Mais si au moins l’Europe remboursait au moins à la France son effort de guerre ! Combien faudra-t-il encore d’attentats en Europe pour qu’elle se mobilise avec la France sur le terrain contre ces califats d’un autre âge !

J’en veux aux gouvernements de pays à majorité musulmane de ne pas avoir, par le passé, davantage condamné avec clarté ces massacres de minorités religieuses. Ils donnent l’impression de ne s’engager vraiment dans la guerre contre le terrorisme que lorsque leurs intérêts directs sont menacés dans le cadre de la grande confrontation sunnite chiite mais que la question de la persécution d’une minorité religieuse qu’elle soit chrétienne ou yézidi n’est pas au centre de leurs démarches. Je n’en veux pour preuve que la rapidité avec laquelle une coalition des pays arabes sunnites vient de se mobiliser à l’appel de l’Arabie Saoudite pour tenter d’arrêter les rebelles chiites Houtis au Yémen voisin qui pourraient demain la menacer.

Si je salue la condamnation unanime sans équivoque par la communauté musulmane de France du djihadisme islamiste et de ces massacres de minorités religieuses, je reste déçu par la prudence des grandes instances religieuses des pays arabes qui, certes, rejettent Daesh mais ne mènent pas un combat à la hauteur pour condamner tout meurtre d’un homme parce qu’il est d’une autre religion ou, quand il est musulman, parce qu’il ne pratique pas sa religion comme les djihadistes l’ont  décrété.

Dans cette mobilisation molle de la communauté internationale et l’indifférence née d’une certaine accoutumance à l’horreur et d’un sentiment d’impuissance individuelle pour beaucoup d’entre nous, il y a un risque de renoncement qui pourrait être fatal face à la folie déterminée et sans limite des Daesh et autre Boko Haram

Et dans cette ambiance générale, l’attitude injustifiée de la RATP qui censure la mention « au profit des Chrétiens d’Orient » sur une annonce de concert est un révélateur de cette prudence, de cette passivité, de ce renoncement qui s’installent au nom d’une ultra laïcité. Ne peut-on plus en France faire l’annonce publique d’une action de solidarité envers une minorité religieuse alors que notre pays est en guerre sur le terrain contre ses agresseurs ! Cette attitude de la RATP est une faute, espérons qu’elle puisse aussi sonner un réveil des consciences !

Oui le Pape a raison ! Ne laissons pas les mêmes silences et indifférences complices, qui ont ouvert au XXème siècle la voie à la barbarie nazie, ouvrir la voie aujourd’hui à une nouvelle guerre mondiale que la barbarie djihadiste veut installer.

Législatives 2017 pour la 9ème circonscription des Yvelines

Législatives 2017 pour la 9ème circonscription des Yvelines

Pour suivre ma campagne, inscrivez vous et recevez directement par mail toutes mes actualités.

Félicitations vous êtes abonnés !