Le FN lave son linge sale en famille mais ne veut pas mélanger les chemises brunes avec les « bleu marine » !

Psychodrame largement commenté sur les médias au sein de la famille FN : le patriarche récidive avec sa nostalgie de Pétain, son sens du détail, son attachement à des valeurs à relents racistes, xénophobes qui sont son ADN et que sa descendance ne veut pas assumer.

Marine et son staff familial ont tout tenté pour se démarquer de ce père fondateur, Président d’honneur à vie, encombrant qui annule tous leurs  efforts de relooking, de maquillage auxquels il se sont obligés pour être respectables, pour se prétendre capables d’accéder au pouvoir, pour se débarrasser de la marque de cet éternel trublion qui ne se complait que dans l’agitation populiste, qui a besoin de plusieurs boucs émissaires pour prospérer, les juifs, les francs- maçons, les immigrés, l’euro, la mondialisation, etc.

Jean-Marie Le Pen se rappelle à eux, soutenu par Bruno Gollnisch.  Il leur rappelle leur ADN. Ils s’en défendent, jurant leurs grands dieux, qu’ils ont été transfusés, qu’ils ne partagent en rien les références et les valeurs de l’aïeul ! Ils sont prêts à toutes les adaptations et les opportunismes, ils sont même prêts à renoncer à l’un de leurs combats sacrés, la sortie de l’euro par exemple, car ils sentent bien que dans leurs propres troupes, on trouve cela bien insensé et aventureux.

Alors craché, juré, Bleu Marine n’a rien à voir avec le père fondateur, Président d’honneur du Front National ! La preuve, tous ces nouveaux candidats aux élections locales, des gens comme vous et moi, inconnus certes, mais qui avouent ne s’intéresser qu’aux problèmes quotidiens de leurs compatriotes et qui ne partagent en rien ces lubies, ces obsessions d’un vieillard encore gaillard!

C’est vrai qu’on pourrait les croire bien inoffensifs  tous ces candidats qu’on est allé recruter et qui ne savaient même pas souvent ce qu’étaient les compétences d’un département.

Mais dans le canton de Bonnières, les  gentils candidats du FN ne connaissaient sans doute pas bien les compétences d’un Département mais ils savaient par cœur les éléments de langage du FN. Très inspirés, le 29 mars au soir, ils donnaient leur analyse des résultats au journaliste du Courrier de Mantes en expliquant leur moindre score dans l’ex canton de Houdan de la manière suivante « Plus l’immobilier est cher, plus la droite grasse et la gauche maçonnique font des voix », du Jean-Marie Le Pen pur jus !

Totalement ignorants du contexte local du Pays Houdanais, ils ne peuvent imaginer qu’une réponse aux problèmes quotidiens des gens par un taux de chômage parmi les plus bas de France, des logements sociaux pour ceux qui le nécessitent, des services en matière d’enfance, de centre de loisirs, une solidarité sociale responsable sont le meilleur moyen de limiter leur funeste dessein de jouer sur les peurs et les désarrois et de laisser penser aux plus désemparés qu’un bouc émissaire a valeur de talisman ou de solutions à tous les problèmes.

Ce n’est pas parce que Jean-Marie Le Pen sera exclu de la famille que son ADN ne lui survivra pas dans toute sa filiation, des responsables au sommet aux petits responsables désignés à la base !

Article paru dans le Courrier de Mantes du 01042015
Article paru dans le Courrier de Mantes du 01042015