Colloque sur les financements innovants pour le développement

Le 2 juillet s’est tenu un colloque organisé en partenariat avec l’Agence Française de Développement et l’ONG Global Health Advocates, par le groupe d’études parlementaires « Coopération et Aide au Développement » dont j’assure la présidence.

Programme

Cette rencontre a été l’occasion de présentations et d’échanges très enrichissants sur la question de la mobilisation de nouvelles sources de financement pour l’aide publique au développement.

Colloque AFDAu cours de la première table ronde sur les enjeux et opportunités de l’innovation en matière de financement du développement nous avons échangé sur l’action qui est menée par des pays comme le Congo et notamment sur la mise en place d’une taxe sur les produits pétroliers. Puis nous avons abordé la question de la taxe sur les transactions financières et plus largement la complémentarité des taxes innovantes, avant de commencer une discussion avec la salle.

La présentation des cas qu’ont été la mise en œuvre de la loi Oudin-Santini ainsi que les campagnes de don par sms organisées par la Croix-Rouge ont permis d’illustrer de manière concrète nos échanges.

Colloque AFDDans un second temps, la table-ronde sur les mécanismes d’innovation et leur mise en œuvre a été une opportunité de rappeler le rôle des différents acteurs et l’hétérogénéité de ces types de financements. Les intervenants ont insisté sur l’importance du financement de l’entreprenariat mais aussi sur les nouveaux mécanismes d’investissement comme « l’impact investment », l’émission de « bonds » ce que fait l’IFFIm pour Gavi, ou encore les facilités de mixage prêts-dons qui ont notamment pour but de favoriser de véritable effets de leviers. Ces derniers sont fondamentaux si l’on veut pouvoir relever les défis auxquels sont confrontés les pays en voie de développement.

> Consultez l’intégralité de mon intervention

Ce colloque, ainsi que les auditions menées par le groupe d’études parlementaires, fournissent des éléments de débat à la veille de la conférence internationale d’Addis-Abeba. Cette dernière portera sur le financement international de l’aide au développement et j’aurai l’honneur de faire partie de la délégation française.