Publicité, préenseignes, pollution visuelle, la règle a changé ! Enfin! 

Depuis des années, je milite pour la limitation des panneaux de publicité implantés le long de nous routes en dehors des agglomérations juste en domaine privé, juste en limite du domaine public.

Véritable atteinte aux paysages et souvent à la sécurité routière, ces panneaux sont par ailleurs, par leur accumulation au même endroit, d’une efficacité commerciale limitée, sauf pour ceux qui les commercialisent et pour les propriétaires qui les accueillent sur leurs terrains.

La loi du 12 juillet 2010 prévoyait une nouvelle réglementation en terme d’affichage et de publicité avec une mise en application progressive. Depuis le 13 juillet 2015, seules deux catégories de préenseignes restent autorisées sur nos routes hors des agglomérations. Les autres devront se mettre en conformité avec les nouvelles règles et être démontées sous peine d’amende. Enfin!

Seules restent autorisées hors agglomération les pancartes annonçant :
– Les activités en relation avec la fabrication ou la vente de produits du terroir,
– Les activités culturelles et les monuments historiques, classés ou inscrits, ouverts à la visite,

Elles ne doivent pas être installées sur le domaine public routier et doivent respecter les prescriptions des articles R. 418-1 à R. 418-9 du code de la route.

Chacun d’entre nous peut donc demander la disparition de toutes les autres pré-enseignes bordant nos routes en s’adressant aux services préfectoraux ou aux Maires des communes concernées.

Pour donner la bonne information aux usagers de la route concernant les commerces et services offerts par leur communes, les plus petites d’entre elles pourront sans doute mettre en place un panneau d’information à leur entrée regroupant la liste de ces commerces.

Pour plus d’informations à ce sujet vous pouvez retrouver la circulaire d’application de la nouvelle législation.