Débat sur les chrétiens d’orient à Bréval

IMG0066A l’invitation de Thierry Navello, maire de Bréval, participation à une réunion publique sur le thème des chrétiens d’orient qui a bénéficié des témoignages de Roueida Khoury, présidente de  » Chrétiens de Syrie pour la Paix », de Claude Zerez, philosophe syrien réfugié depuis 2014 et de Denis Aertz, conférencier de l’Aide à l’Eglise en Détresse.

Une nouvelle occasion de porter témoignage des souffrances des chrétiens en Syrie et de leur porter témoignage de notre détermination à les soutenir par notre accueil lorsqu’ils sont décidé de quitter leur terre ancestrale mais aussi à obtenir l’élimination de Daech le plus rapidement possible pour que ceux qui sont encore là bas puissent y vivre en paix sans cacher leur foi et sans être objet de toutes les souffrances. Mais au delà de la Syrie, de l’Irak ce sont aussi tous les chrétiens du monde et toutes les minorités religieuses persécutées qu’il faut soutenir.

Chaque jour qui passe à finasser, à conditionner l’action internationale au départ de El Assad est un jour de souffrance de plus pour les chrétiens d’Orient et les minorités religieuses persécutées, est une journée de plus qui met des réfugiés sur les routes de l’Europe.

Le soutien aux chrétiens de Syrie, c’est d’abord la protection de ce qui reste de l’Etat syrien « légal » et cela quelque soit ce qui doit être reproché au Président El Assad. Rien ne serait pire que de laisser ce qui reste de cet État aux mains de Daech ou des mouvements de rébellion quels qu’ils soient, mouvements dont on peut avoir les plus grands doutes sur leur caractère modéré. Il faut ensuite une coalition internationale incluant cet État résiduel de Syrie pour éradiquer Daech. Il sera alors temps d’envisager élections et d’amener le Président El Assad devant les tribunaux internationaux. Qu’on le veuille ou non, c’est bien ce que la Russie a commencé à faire, que cela plaise ou non aux États Unis, et à la France qui, dans ce drame, a été totalement décalée par rapport à l’évolution des choses.