Immense tristesse et énorme révolte face aux fusillades terroristes à quelques jours de l’ouverture de la COP 21

Recueillement et pensées pour toutes les familles de victimes et pour les blessés.
Le peuple français doit rester uni, solidaire et déterminé.

Nous savions que le risque zéro face aux terroristes n’existait pas et qu’une tragédie comme celle d’hier soir arriverait. Mais on ne peut se résigner à la fatalité dans ce domaine.

Nous disions depuis des mois qu’il fallait réagir encore plus fermement en emprisonnant tous les suspects de radicalisme, car nous savions parfaitement qu’ils finiraient toujours par passer à l’acte.

Nous disions aussi que Daech utiliserait sans doute l’exode des réfugiés pour y glisser ses fanatiques hommes de main.
Aujourd’hui l’état d’urgence est décrété.

Alors oui, nous devons accepter une restriction de nos libertés, de nos libertés de déplacement pour que tout puisse être fait pour retrouver les réseaux auxquels les terroristes d’hier appartenaient, pour neutraliser tous ceux qui se préparent à de tels actes.

Oui nous devons permettre que tout suspect de radicalisme, de terrorisme soit appréhendé et emprisonné. Nous sommes en état de guerre et nous ne pouvons plus céder aux défenseurs des « droitsdelhommistes » qui doivent accepter que les droits de l’homme dans notre pays sont d’abord aujourd’hui pour chacune et chacun d’entre nous le droit d’y vivre en paix et en sécurité même si pour cela des mesures exceptionnelles peuvent limiter la liberté de quelques uns.

Non seulement nous devons mettre le plan d’urgence en oeuvre pour neutraliser tous ces terroristes prêts à l’action mais nous devons aussi continuer à vivre normalement car c’est aussi le meilleur signe que la France ne se laissera pas faire.