Quand le bâtiment va, …

ffbyLe 14 janvier, j’ai assisté aux vœux de la Fédération Française du Bâtiment Yvelines à l’invitation de son Président, Pierre COJEAN.

Avant le discours de vœux, une très intéressante et très dynamique conférence sur l’art et les métiers du bâtiment, centrée sur le château de Versailles. Le mot Artisan ne contient t’il pas le mot Art!

Des vœux qui ne peuvent que déplorer la situation du secteur frappé notamment par la réduction des commandes du secteur public et des collectivités locales en particulier due à la réduction de leurs dotations. Cependant une certaine reprise dans le logement neuf privé. Mais une grande déception dans la réhabilitation de l’ancien, et en particulier la rénovation thermique, le niveau très bas et continu du pétrole ne rendant pas ces travaux amortissables facilement.

Si le secteur du bâtiment se réjouit de la marche arrière du gouvernement sur les fiches « pénibilité » et sur un meilleur contrôle des travailleurs « détachés », il continue à s’alarmer des contraintes imposées avec l’obligation de la négociation collective dans les petites entreprises, 85% des entreprises du secteur ayant moins de 10 salariés. Cela provoque un appel de plus ne plus fréquent à ces travailleurs détachés, à l’intérim.

La FFB insiste aussi sur un besoin d’intégration des métiers du bâtiment pour faire des offres tous métiers qu’attendent de plus en plus leurs clients
Elle reconnaît un besoin de plus en plus grand de formation et qualification et si elle se réjouit d’un rapprochement apprécié avec l’éducation nationale, elle regrette que l’Etat vienne puiser sur les fonds de la formation professionnelle continue pour financer son annonce de formation de 500 000 chômeurs.

Bref, des vœux qui ont le mérite de faire le point sur la situation du secteur.

On a l’habitude de dire que « quand le bâtiment va, tout va »! En fait, il faudrait plutôt dire que quand l’économie va bien, le bâtiment se porte forcément bien! Mais l’économie va t’elle bien en ce moment?