J’ai parrainé un déjeuner à l’assemblée pour présenter l’Index Mondial de la Persécution des Chrétiens dans le Monde (édition 2016)

Jean-Marie TETART et Michel Varton directeur de Portes Ouvertes
Jean-Marie TETART et Michel Varton directeur de Portes Ouvertes

En France, le débat sur la laïcité continue à occuper le terrain en tentant de préserver avec une certaine difficulté une neutralité entre les différentes religions !

Ailleurs dans le monde, ce débat est dépassé depuis longtemps et  la persécution contre les Chrétiens continue à augmenter  dramatiquement ! C’est cette progression que mesure depuis des décennies, sur la base d’une analyse très précise et objective, l’association Portes Ouvertes dans «  l’Index Mondial de la Persécution des Chrétiens ».

Il mesure bien sur ce dont les médias rendent compte, ces meurtres, ces exécutions, ces viols, ces mises en esclavage qui ne sont que la partie la plus brutale et barbare de cette persécution mais il rend compte aussi de cette persécution plus insidieuse dans la vie quotidienne des chrétiens dans tant de pays.

portesouvertes1L’index Mondial la décrit comme  « une oppression discrète faite de rejets, de dénis de droits, d’exclusions, de discriminations, d’emprisonnements… Subie au quotidien, elle touche tous les domaines de la vie du chrétien (vie privée, familiale, sociale, civile et ecclésiale). C’est l’antichambre de la persécution violente.  Cette phase de persécution insidieuse est souvent préméditée et organisée de manière intentionnelle. Elle commence dans la pensée par des préjugés et des représentations négatives, s’amplifie par des mots –mensonges, diffamation, campagnes de de discrimination, slogans anti chrétiens-  et se propage dans les discours politiques, les médias et les programmes scolaires pour finalement surgir dans la violence. La persécution est parfois menée par l’Etat, souvent cautionnée par lui, et trouve son épanouissement dans les Etats en déliquescence. Elle finit par déshumaniser les chrétiens alors traités en citoyens de seconde zone, auxquels on refuse les droits humains les plus fondamentaux ».

7100 personnes dont 4000 au Nigeria ont été tuées en 2015 parce qu’elles étaient chrétiennes, 2406 églises dont 1500 en Chine ont été ciblées cette même année. Des  milliers de chrétiens ont été persécutés quand d’autres se cachent ou fuient leur pays pour continuer à vivre leur foi.

Ces chiffres sont en progression de plus de 60% par rapport à l’an dernier !

L’extrémisme islamique est une nouvelle fois la 1ère source de persécution des chrétiens mais certains Etats instrumentalisent aussi la religion pour des raisons nationalistes quand dans d’autres Etats on assiste à un véritable nettoyage ethnique.

Dans le Top 10, la Corée du Nord, l’Irak, l’Erythrée, l’Afghanistan, la Syrie, le Pakistan, la Somalie, le Soudan, l’Iran, la Lybie. Mais plus curieusement, on trouve aussi le Mexique et la Colombie en 40 et 46ème places où les églises sont les victimes de cartels de la drogue car elles gênent leurs activités. Et que penser de ces Maldives, paradis de plages et de touristes, Etat classé au 13ème rang mondial de la persécution des chrétiens, Etat qui interdit tout autre religion que l’Islam, où on est déchu de sa nationalité si on quitte l’islam, Etat qui interdit la possession d’une bible.

Triste et dramatique situation que celle des chrétiens dans beaucoup de pays qui les oblige à mourir, à se cacher ou à fuir comme exilés dans des pays voisins provisoirement plus cléments.

Il n’y a pas de débat, ce sont bien les religions chrétiennes qui sont les plus persécutées dans le monde, aujourd’hui.

Alors, nous devons continuer à agir pour défendre la liberté de religion et de conscience, condamner non seulement les faits de violence mais aussi les discriminations qui conduisent à la marginalisation sociale, exiger la liberté y compris celle de changer de religion ou de conviction, la liberté de manifester sa religion ou ses convictions, de protéger particulièrement les femmes et les enfants qui sont des victimes particulièrement vulnérables et privilégiées de la persécution religieuse.

A ma gauche, Marc Le Fur et Jean-Frédéric Poisson et à ma droite Michel Varton
A ma gauche, Marc Le Fur et Jean-Frédéric Poisson et à ma droite Michel Varton

Mais nous devons surtout faire de l’exigence de la liberté religieuse et de conscience une constante de nos relations diplomatiques et commerciales, une condition à incorporer dans tous nos accords commerciaux et porter devant la cour pénale internationale les violations les plus graves.

Sans doute que notre Gouvernement devrait s’en rappeler avant de signer ses accords commerciaux avec les pays du Golfe, l’Iran ou d’autres pays champions de la persécution brutale ou rampante des chrétiens.

Plutôt que de tenter de limiter notre vertigineuse dégradation de l’emploi par la signature de contrats, souvent d’armements,  avec ces pays liberticides, notre gouvernement pourrait accorder sa priorité à libérer dans notre pays, l’emploi, l’entreprise, la fiscalité, le travail pour que nos PME et leurs employés s’épanouissent.

Quand on pense que le Gouvernement veut infliger d’ultimes contraintes à nos entreprises par un devoir de vigilance s’imposant à nos entreprises pour qu’elles s’assurent partout dans le monde qu’elles sont complètement conformes aux exigences en matière sociale, environnementale et de droit de l’homme alors qu’il ne se l’applique pas à sa propre action !

Alors, je vous invite à découvrir cet index Mondial de Persécution des Chrétiens et à vous engager quelle qu’en soit la forme pour défendre les chrétiens du monde. Au bout de ce combat, c’est la liberté de chacun des habitants du monde, quelle que soit sa religion, que vous défendrez.

Prenez quelques minutes pour consulter www.portesouvertes.fr