Une journée pour bien vivre ensemble

Le samedi 6 février, une très belle journée aux Mureaux, « la coopération au cœur de la République » organisée par ASAH et le RACIVS, entremêlant présentation de projets, spectacles, débats, témoignages et dégustations culinaires de bien des pays.

Il s’agissait pour les organisateurs de montrer comment la coopération, la solidarité avec d’autres populations des pays en développement pouvaient être porteuses de citoyenneté renouvelée ici dans nos villages ou nos quartiers. Comprendre le monde à travers ces projets, découvrir la réalité de l’interdépendance et d’un avenir obligatoirement commun, découvrir l’étranger lointain, la relation entre les religions, n’est il pas la meilleure façon de découvrir aussi cet étranger qui est notre voisin ici, d’apprendre à vivre ensemble.

La coopération permet aussi à des personnes d’une même ville que rien ne destinait à se rencontrer, à travailler ensemble, à se découvrir, à s’apprécier.

Ce bien vivre ensemble qui est à la fois l’objectif et le moyen de la citoyenneté n’est il pas l’urgence qui s’impose dans notre pays même si il est malmené par les actes des terroristes islamiques.

Je suis intervenu dans une table ronde aux côtés d’un prêtre et d’un imam des Mureaux qui ont témoigné de leur amitié et de leur travail commun pour que leurs religions se dédient d’abord à la bienveillance vis à vis de chacun, au respect de l’autre quelles que soient ses croyances, à la solidarité et qu’elles n’empiètent pas sur la sphère publique.

Dans mon propos introductif, j’ai proposé que notre belle devise « Liberté, Égalité, Fraternité » qui pourrait être aussi celle des religions trouve une déclinaison opératoire et dynamique dans celle-ci « Respect, Équité, Solidarité ».

Oui, une bien belle journée avec un public rarement aussi nombreux dans une réunion de ce type.

> Visitez le site du GIP Yvelines Coopération Internationale et développement