Nouveau lynchage médiatique des députés

La discussion du projet de loi constitutionnelle a été l’occasion d’un nouveau lynchage médiatique dénonçant les députés absents lors de la discussion de son article 1, inquisition aussitôt reprise par les réseaux sociaux multipliant les tweets à l’adresse des absents, les sommant de se justifier, …

Rien de nouveau dans ces campagnes! Et à ceux qui m’ont interrogé et demandé personnellement de me justifier, je les ramènerais à la réponse que j’avais déjà faite en juin 2015.

Heureusement que nous ne sommes pas 577 députés dans l’hémicycle pour discuter et voter, article par article, tous les projets et propositions de loi, ce serait un sacré b….., un sacré bazar!  Et pendant ce temps là, il n’y aurait personne dans les commissions qui se tiennent en même temps et dans lesquelles se fait 50 % du travail de discussion et d’amendements des textes. Il n’y aurait personne non plus dans les auditions qui permettent de recueillir l’avis des organismes concernés par ces projets de loi, il n’y aurait personne pour faire les missions d’information qui permettent de faire le point sur un problème, ou les missions d’application qui permettent de faire une évaluation de l’application des lois, …. Chacune d’elles peut conduire à vingt à trente auditions et quelques déplacements.

Alors oui, chaque député se spécialise dans quelques sujets et lorsqu’un projet de loi est discuté dans l’hémicycle, il est présent pendant tous les débats qui le concernent dans sa spécialité. Pour ma part, c’est le cas quand il s’agit de logement, de transports, d’énergie, d’agriculture ou d’aide publique au développement.

Alors qu’attendent les journalistes pour expliquer et informer de cela. Qu’attendent les procureurs des réseaux sociaux pour expliquer cela également. Il n’est pas loin le temps où tous ces procureurs demanderont à ce que les députés aient leurs agendas en ligne ! Alors, pour leur donner goût, je leur donne ci-dessous mon emploi du temps de mardi et mercredi prochains. Et s’ils veulent aussi celui des samedi et dimanche, ils pourront alors aussi lancer une campagne dénonçant le travail des députés et des élus le weekend!

Car le travail d’un député, c’est aussi d’être sur le terrain. Beaucoup s’étonnent de ne pas voir assez son député à l’assemblée du moins dans l’hémicycle, mais s’étonnent aussi en même temps de ne pas assez le voir sur le terrain.
Alors à quand des articles dans nos journaux et repris par des réseaux sociaux pour éclairer sur l’emploi du temps des députés.

Mardi 16 février
9h Houdan inauguration nouvelle ligne bus Houdan St Quentin
10h30 Versailles cérémonie en hommage au personnel de la gendarmerie victimes en 2015
11h45 Paris réunion des députés les Républicains
14h Paris audition du groupe d’études coopération et aide au développement
15h Paris séance des questions au gouvernement
15h45 Rendez vous avec David Douillet, président des Républicains des Yvelines
17h  Rendez vous avec M. … , conseiller du président de Vinci Autoroutes
19h Rendez vous avec M. …, conseiller aux affaires publique du président d’Engie

Mercredi 17 février
8h30 Paris petit déjeuner avec les Jeunes Agriculteurs sur le thème « installation des jeunes agriculteurs: quels enjeux pour 2016 »
9h30 Commission des affaires économiques: audition de Carlos Ghosn, PDG de Renault
11h30 Réunion du groupe d’amitié parlementaire France Botswana
12h30 Déjeuner débat avec Nicolas Bouzou. Économiste, sur le thème des perspectives économiques pour 2016
15h séance de questions au Gouvernement
16h15 réunion de cadrage de la mission d’application sur la loi ALUR
18h Réunion du bureau des parlementaires pour l’espace
19h30 Dîner du groupe de liaison députés/AFD

Et pendant ce temps là on discutera sans moi dans l’hémicycle de la prolongation de l’état d’urgence, savoir si c’est 4, 5 ou 6 mois, savoir s’il faut renforcer le contrôle du parlement, etc…

Je n’y serai pas mais pour le vote officiel je serai présent et voterai la prolongation.