Avec Valérie Pécresse au salon de l’agriculture !

visite stand d’un maraîcher de Bouafle avec Philippe Simon et Valérie Pécresse

Ce samedi, inauguration du salon international de l’Agriculture. Si François Hollande a reçu l’accueil que l’on sait, Valérie Pécresse a, elle, été bien reçue en annonçant toute une série de mesures pour l’agriculture francilienne, annonces qui répondent à ses engagements de campagne!

Engagements financiers, bien évidemment, mais aussi et surtout une prise en considération de l’agriculture et de la ruralité dans toute la politique régionale et une vice présidence spécifique.

FB_IMG_1456622728695En dépit de la crise qui les touchent, les agriculteurs, les éleveurs, les maraîchers ont tenu à installer à Paris, une ferme de France qui rende compte de tout leur savoir faire et leurs talents. Une façon aussi de prendre les Français à témoin de l’importance de leur secteur pour leur vie quotidienne, pour leur bien être, une façon de leur dire que chaque consommateur francais peut les aider à sortir de la crise en consommant francais. Valérie Pécresse a d’ailleurs annoncé des centrales d’achat de produits régionaux pour les lycées franciliens.

FB_IMG_1456622758259
Avec Christophe Hillairet et Damien Greffin

Tous ces efforts sont urgents pour qu’on ne voit plus dans les allées du salon des tee-shirts avec l’inscription »je suis éleveur, je meurs ».

Mais si les collectivités locales et chaque consommateur peuvent être d’un précieux soutien au monde agricole, la sortie de crise ne pourra se faire sans l’Etat qui n’a plus d’autorité à Bruxelles, qui n’a plus les moyens financiers de soutenir la filière, empêtré qu’il est dans ses déficits et sa dette n’ayant pas fait les réformes structurelles qui s’imposaient.

FB_IMG_1456622772286
Les produits de la ferme des alluets

Et n’oublions pas que les agriculteurs ne demandent pas des subventions mais des prix de vente de leurs produits qui rémunèrent leur travail et leur permettent de vivre, et exigent qu’on les laisse travailler sans toutes les tracasseries administratives dont on les accable.