Air France, La Poste, deux entreprises qui relèvent le défi d’un monde qui change vite!

Hier soir, dîner avec Frédéric Gagey, pdg d’Air France, ce matin petit déjeuner avec Philippe Walh, pdg de La Poste.

Dans les deux cas, il s’agissait de comprendre où en étaient deux compagnies confrontées à une obligation rapide de redressement, de diversification, de développement.

FB_IMG_1456977637963Air France qui doit répondre à l’apparition des compagnies low-cost, au développement en Europe des compagnies du Golfe, largement subventionnées par leurs États actionnaires, qui peuvent pratiquer du dumping tarifaire, à l’évolution du transport du fret, à des redevances d’aéroport bien plus fortes sur les aéroports parisiens que sur les autres aéroports du monde.

Air France conforte ses trois métiers, le transport de passagers, le transport de fret et la maintenance aéronautique. Elle a développé ses filiales Hop et Transavia.

Elle a optimisé le transport de fret en préférant le remplissage des soutes passagers aux avions cargo.

Air france connaît à nouveau un résultat excédentaire en 2015, retrouve de la compétitivité. Il reste le premier transporteur de touristes extra européens se rendant en France, le 4ème transporteur mondial pour le fret, le 2ème opérateur mondial de maintenance aéronautique. Il n’en reste pas moins que la concurrence « déloyale » des compagnies du Golfe reste le point le plus critique et qu’il faut être ferme sur des ouvertures de lignes pour ces compagnies depuis des aéroports régionaux français.

FB_IMG_1456977644667La Poste est confrontée à la contraction de son cœur de métier, le courrier, concurrencé par les communications électroniques depuis les sms et mails jusqu’aux réseaux sociaux, et à la concurrence des grandes compagnies de transport de colis. Face à cela, chacun a conscience qu’il fallait restructurer le réseau des bureaux de poste tout en gardant l’esprit de service public, diversifier les services rendus aux usagers (colis, réorganisation des bureaux, etc) mais qu’il fallait trouver des facteurs de croissance dans d’autres secteurs, celui du transport et colis par route où la Poste est à l’un des premiers rangs européens face aux Federal Express, etc. Enfin, La Poste a ouvert le grand chantier de la dématérialisation du courrier et des actes et valorise son savoir faire en matière de traçage de millions d’objet qu’elle achemine chaque jour. N’oublions pas enfin la Banque Postale.

Dans les deux cas, ces entreprises montrent qu’on peut ne pas s’arcbouter contre les changements qu’imposent l’évolution des techniques, les nouveaux comportements des consommateurs ou l’apparition de concurrents y compris déloyaux.

Il faut féliciter dirigeants, salariés, syndicats d’avoir su faire montrer leur capacité de changement, leur volonté de relever des défis, même si quelquefois certaines catégories de personnel les plus à même de les comprendre ont été les plus résistantes au changement.

S’adapter, se transformer ou disparaître, c’est le défi que relèvent ces deux entreprises.

C’est aussi ce qui devrait inspirer bien d’autres secteurs d’activités et corporations qui choisissent plutôt que la réponse à la nécessité soit de ne pas changer. Un mal bien français!

Législatives 2017 pour la 9ème circonscription des Yvelines

Législatives 2017 pour la 9ème circonscription des Yvelines

Pour suivre ma campagne, inscrivez vous et recevez directement par mail toutes mes actualités.

Félicitations vous êtes abonnés !