Et si les personnes handicapées n’étaient que des « personnes autrement capables » !

tronchedevie

Hier soir la Fondation Mallet de Richebourg avait invité l’association‪ « Choisir sa vie » qui venait d’Aubagne pour débattre autour de son film « Tronches de vie n°2 » qui présente le dialogue entre des collégiens et des personnes handicapées venues dans leur établissement témoigner, de façon drôle et directe, de leur vie quotidienne, de leurs rêves, de leur capacités et répondaient aux questions toutes aussi directes des enfants.

Car le message fort de ces témoignages et de la découverte de ces collégiens, c’est que ces personnes handicapées physiques ou mentaux, qui provoquent le regard naturel étonné des enfants et les moqueries, le dédain ou le regard d’évitement de certains adultes ne sont en réalité que des « personnes autrement capables », autrement capables d’attention au monde, d’élégance, de séduction, de faire du sport, de travailler, de peindre de sculpter, de faire rire, d’aimer. « Autrement capables » mais peut être avec plus d’énergie et d’envie que les gens capables naturellement, mais à condition que la société, les comportements, les règles de vie communes prennent en compte cette potentialité d’être « capables autrement ».

Alors il faut bien sûr rendre accessible trottoirs, commerces, services, transports, il faut bien évidemment faciliter l’insertion au travail et assurer des revenus décents. Mais il faut surtout changer le regard et se dire qu’il n’y a pas une personne en incapacité mais en capacité différente et permettre à cette capacité différente de se déployer dans tous les domaines y compris dans le domaine affectif et amoureux. Oui les personnes handicapées ont une capacité à aimer et être aimée. Cette question est aussi abordée dans l’établissement de la fondation Mallet à Richebourg avec courage, avec prudence, avec éthique.

La prise en compte de nos concitoyens autrement capables doit être au cœur de notre société. Elle lui gardera son humanité.

Cette soirée à Richebourg doit donner envie de sensibiliser nos enfants à considérer, dés leur plus jeune âge, le handicap sous cet angle d’une personne « autrement capable », eux ces enfants qui pendant longtemps ne font pas attention à la couleur de peau, au handicap, aux conditions sociales de leurs copains de classe. Il faut leur permettre de profondément ancrer cela dans leurs esprits avant que les codes et comportements stigmatisants et excluants de la société adulte ne les rattrapent. Il faut aussi que le législateur, que je suis, se rappelle tout le temps que les personnes handicapées ne sont que des personnes autrement capables.

Merci à la Fondation Mallet de nous l’avoir rappelé ou fait découvrir.

Législatives 2017 pour la 9ème circonscription des Yvelines

Législatives 2017 pour la 9ème circonscription des Yvelines

Pour suivre ma campagne, inscrivez vous et recevez directement par mail toutes mes actualités.

Félicitations vous êtes abonnés !