Sur l’antenne de LFM, j’ai débattu avec Annick Girardin, ministre de la Fonction Publique

12030445_858874937568699_2642721648480493454_o

L’augmentation du point d’indice des fonctionnaires était à l’ordre du jour. Gelé depuis 2010, ce point d’indice devait être augmenté, j’en conviens. Mais le moment choisi apparaît très opportuniste et électoraliste.

Pour les collectivités locales, il aurait été d’autant plus supportable que des dépenses inutiles et coûteuses, comme l’aménagement des temps scolaires ne leur avaient été imposées sans compensation suffisante.
 
On entend quelquefois qu’il faudrait supprimer la fonction publique. Je ne partage pas ce point de vue, notamment au niveau des collectivités locales. Les fonctionnaires locaux sont garants de la neutralité du service public, sont garants du respect de l’attention à chaque citoyen, permettent une continuité de l’action publique. Dans le cas contraire on verrait apparaître des recrutements clientélistes et partisans davantage au service des élus que des usagers, ce qui renforcerait encore le rejet du politique.
 
Par contre, il faut harmoniser les différences entre privé et public. Pour ne prendre qu’un exemple, celui des jours de carence qui ne s’appliquent malheureusement qu’au privé après que le gouvernement ait supprimé le rétablissement des jours de carence pour les fonctionnaires! Cette harmonisation est absolument indispensable pour que la dénonciation permanente du secteur public soit atténuée.
 
Je plaide pour la fonction publique territoriale mais il y a bien d’autres secteurs où la survivance d’une fonction publique n’a plus de justification.