Les vaches du sud mantois verront-elles passer les TGV ?

Téléchargez le compte-rendu intégral – LNPN

La Liaison Nouvelle Paris Normandie, nouvelle voie TGV devant relier la Normandie à Paris, apparaît comme un projet d’autant plus lointain que son financement reste à réunir et qu’il faut encore franchir toutes les étapes de la concertation pour sélectionner fuseaux de passage possible et tracés, faire les études techniques, les enquêtes d’utilité publique, les acquisitions.

Mais c’est au début de ces longues procédures que le plus important se passe et qu’il faut être le plus vigilant.

Et c’est maintenant que se déroulent les phases de consultation, de concertation sur les fuseaux de passage possible dont certains porteront de graves dommages à notre agriculture et à nos villages.

On parle de ruralité et de sauvegarde des terres agricoles, comme d’une priorité majeure,  aux niveaux national, régional et départemental ! C’est le moment de les prendre en compte. C’est pourquoi, j’ai demandé au Ministre des Transports pourquoi on n’écartait pas d’emblée les fuseaux qui avaient d’évidence le plus d’impact sur nos villages et sur l’agriculture. J’ai aussi émis des doutes sur l’utilité réelle de cette nouvelle ligne alors que l’amélioration quotidienne de la régularité et de la sécurité des transports ferroviaires demandent encore tant d’investissements.

En l’absence du Ministre des Transports c’est la Secrétaire d’Etat aux collectivités qui m’a répondu en termes trop généraux pour nous rassurer.