Le Moyen Orient sera-t-il vidé de ses chrétiens, de ses yezidis, de ses musulmans non salafistes et non wahhabites

J’ai eu la chance de participer, il y a quinze jours, à une mission organisée au Kurdistan Irakien, en Syrie et au Liban par la Chredo présidée par Patrick Karam.

Dans ces trois pays, nous avons échangé avec les réfugiés et déplacés, rencontré l’ensemble des dignitaires religieux représentant les différentes églises chrétiennes, l’église protestante mais également le grand mufti de Damas. En Syrie et au Kurdistan irakien, nous avons également rencontré les responsables politiques mais nous n’avons pas voulu le faire en Syrie pour ne pas enclencher de retour à Paris une polémique qui aurait brouillé nos messages.

Quand on superpose les témoignages convergents, des réfugiés et déplacés, des dignitaires religieux et des responsables politiques de ces pays, on est au moins certain que leur synthèse correspond à ce que redoute ou espère cette région du monde même si elle ne correspond pas aux positions dont les gouvernements occidentaux et en particulier le gouvernement français veulent nous imposer.

Depuis des siècles au Moyen Orient, chrétiens et musulmans cohabitent s’enrichissant de leurs cultures respectives et donnant cette mosaïque culturelle et intellectuelle qui caractérise le Moyen Orient. Cette harmonie marque, mais pour combien de temps encore, villes et paysages du Moyen Orient,  qui réunissent dans les mêmes quartiers clochers et minarets, processions et cérémonies de toutes les religions.

Cet équilibre est menacé, de manière peut être irréversible, par la guerre par procuration que se livrent en Irak et Syrie, les puissances régionales sunnites et chiites et leurs alliés respectifs occidentaux. Elle le font au prétexte de renverser le régime syrien, certes tout à fait condamnable à bien des égards, elles le font avec des postures de soutien à la démocratie et aux droits de l’homme mais suivent d’abord leurs priorités d’alliance économique et d’influence géopolitique.

Alors sous le joug des djihadistes, les chrétiens sont tués, spoliés, leurs églises détruites, obligés de fuir s’ils ne se convertissent pas. Les Yézidis sont massacrés et leurs femmes et leurs filles sont transformées en esclaves sexuelles vendues une poignée d’euros sur les marchés des villes sous férule djihadiste. Les musulmans qui ne veulent pas se soumettre à l’obscurantisme de ces djihadistes quittent aussi leurs villages pour rejoindre les territoires gouvernementaux syriens et irakiens ou les camps de réfugiés des pays voisins. Et qu’on ne se trompe pas, les réfugiés que nous avons rencontrés ne font pas de différences entre Daesch, Al Nosra ou l’armée syrienne libre – à qui l’occident fait confiance en lui livrant des armes – ils les disent tous coupables à divers degrés des mêmes exactions.  

Mais même à l’abri de ces barbares, les chrétiens sont souvent soumis à une pression sociale discriminante allant à Bagdad jusqu’à la confiscation de leurs maisons par des voisins qu’un pouvoir « démocratique » corrompu et impuissant ne peut ni contrôler, ni sanctionner.  

Alors face à cette situation, la conjugaison de la compassion européenne, de la duplicité turque, de la bonne conscience « droit de l’hommiste » occidentale, le besoin de main d’œuvre de l’Allemagne ont encouragé les réfugiés chrétiens et les réfugiés  à rejoindre l’Europe. En faisant cela, on vide irréversiblement le Moyen Orient  de ses chrétiens et de ses musulmans refusant le joug salafiste ou wahhabite que le Qatar et l’Arabie saoudite veulent, de manière non avouée mais réelle, imposer en Syrie et en Irak.

Alors Daesch, Al Nosra et leurs soutiens auront fait la moitié du chemin, nous aurons fait l’autre moitié.

Pour l’éviter, tous nous ont rappelé qu’à chaque fois que nous accueillerons des réfugiés en Europe, au Canada ou ailleurs, nous rendons encore plus plausible la disparition totale à terme au Moyen Orient, nous faisons le jeu des djihadistes et de leur soutien.  

Oui, tous ceux que nous avons rencontrés nous l’ont dit de manière claire « Arrêtez de vous rendre complices des pays du Golfe en sacrifiant musulmans et chrétiens du Moyen Orient au bénéfice de vos contrats commerciaux, … faites comme Poutine, libérez le plus vite les territoires syriens de ses barbares djihadistes armés par les pays du Golfe et encouragés par la Turquie pour renverser le régime syrien, aidez à rétablir la Syrie dans son intégrité, à la débarrasser des djihadistes, il sera temps alors après d’y négocier un régime de transition. Si le régime syrien n’est pas un exemple, loin s’en faut, ne risquez cependant pas de le remplacer par de pseudos démocrates mode Arabie Saoudite  qui interdit toute autre religion que l’islam salafiste pour asseoir son pouvoir, qui décapite à tour de bras ».

En complément, tous ceux que nous avons rencontrés nous ont aussi dit combien ils attendaient une aide pour rendre l’attente dans les camps de réfugiés la plus courte et la plus supportable possible et éviter l’exode massif définitif en Europe ou ailleurs, pour reconstruire en Syrie, les villages comme Maaloula, reconquis par l’armée gouvernementale syrienne et dans lesquels les habitants  ont commencé à revenir. C’est aussi cela le vrai soutien au maintien des chrétiens au Moyen Orient.

Tous ceux que nous avons rencontrés ont dénoncé notre naïveté et notre complaisance vis-à-vis de la Turquie qui, dans un sens, a bénéficié de manière consentie de toutes les exportations et trafics des djihadistes de Syrie et d’Irak -pétrole, coton, pièces archéologiques- et qui, dans l’autre sens, a permis l’entrée des mercenaires djihadistes venant du monde entier, qui enfin a ouvert vers l’Europe les vannes de ses camps de réfugiés.

Au Liban, ils nous ont dit combien ils étaient déçus par la France d’une promesse d’aide de 100 millions d’euros pour leur million et demi de réfugiés quand la Turquie reçoit 6 milliards et des promesses de visas pour les turcs en Europe.  

Après cinq jours au Moyen Orient au plus près de la population, on repart avec la certitude que notre pays a tout faux. Il est urgent qu’il se rattrape. Les chrétiens et les musulmans non salafistes et wahhabites du Moyen Orient l’espèrent encore ! Ne les décevons pas !

Récit de mon voyage en Irak, Syrie, Liban