Nouvelle journée de la mission d’études de parlementaires organisée par Care en Côte d’Ivoire

14265030_1727401710858525_2296995821640860750_nNouvelle journée de la mission d’études de parlementaires organisée par Care en Côte d’Ivoire sur le sujet de l’autonomisation des femmes avec des visites à Yamoussoukro.

Une visite dans un village où agit « l’école des maris ».

Dans les couples en Cote d’Ivoire ce sont les hommes qui généralement décident de tout, savoir si la future mère peut aller consulter pendant sa grossesse, si elle pourra aller accoucher à l’hôpital, au centre de santé ou à la maison et donc finalement de mettre mère et enfant en risque ou non! C’est une question de prise de conscience chez l’homme mais aussi d’affectation d’argent du ménage.

Ce sont aussi les maris qui décident de l’espacement des naissances et du recours aux moyens de contraception.

Ce sont donc les maris qu’il faut convaincre de l’utilité de la santé maternelle et infantile.

14222224_1727401677525195_574621343756677975_nAlors, une « école des maris » a été créée, elle regroupe des maris modèles qui ont pris conscience de ces enjeux et pourront sensibiliser les autres maris et faire de la médiation dans les couples qui attendent un enfant. Ils interviennent aussi auprès des ados, futurs maris, pour les sensibiliser à ces questions. L’école de maris s’assure ainsi progressivement que les grossesses du village reçoivent bien le suivi médical adapté, que la planification familiale trouve sa place dans les familles, que les femmes soient respectées.

Avec cette démarche c’est aussi l’égalité homme femme qui évolue dans les familles.

Une expérience bien intéressante qui vient en complément de l’action du Ministère de la santé et de l’école des mères présentée hier.