Chômage en pays houdanais

Il y a quinze jours, les derniers chiffres du chômage montraient une nouvelle dégradation de l’emploi dans notre pays. C’est bien évidemment dramatique car le chômage ne résiste même plus aux emplois aidés (près de 400000 actuellement) au récent plan de formation qui a permis de requalifier certains chômeurs.

Dans une telle situation, les journaux aiment aussi à présenter les territoires où le chômage est le plus bas. Le magazine « L’express » a choisi le bassin d’emploi de Houdan (au sens de l’Insee) qui a depuis des années le taux de chômage parmi les plus bas de France.

Beaucoup de reportages ont déjà été consacrés à la situation du Pays Houdanais. Progressivement, ils deviennent plus nuancés, plus équilibrés et reflètent mieux la réalité des facteurs qui expliquent cette situation enviable.

On peut souligner que la commune de Houdan a un taux de chômage plus fort que son bassin tout en offrant un taux d’emploi de 1,7 ce qui veut dire que sur son territoire elle offre 1,7 fois plus d’emploi que d’actifs y résidant. Cette situation paradoxale s’explique en partie parce que la ville de Houdan concentre aussi le seul parc important de logements locatifs privés ou publics dans le bassin, seul capable d’accueillir des publics en difficulté.

Alors certes on peut être heureux et je le suis qu’un territoire sorte son épingle du jeu mais continuer à se révolter contre la dégradation continue de l’emploi ces dernières années dans le pays.

Absence de réformes structurelles, absence de politique industrielle (s’il ne fallait qu’un exemple, il suffirait de penser à Alstom), échec de la loi travail, inadaptation de la loi pénibilité, etc sont avec les charges des entreprises les raisons qui donnent à François Hollande une responsabilité principale dans cette situation qui devrait, compte tenu de ses engagements, le conduire à ne pas se représenter!