19 novembre, journée internationale des toilettes !

Des toilettes de quartier à New Delhi
Des toilettes de quartier à New Delhi

Dans l’agitation du premier week-end de la primaire de la droite et du centre, la  » journée internationale des toilettes » est bien naturellement restée inaudible.

Et pourtant, à l’heure de la conquête spatiale, de la recherche médicale de pointe, …. une personne sur dix dans le monde n’a d’autres choix que de déféquer en plein air y compris dans les aires urbaines et 2,4 milliards de personnes vivent sans installations sanitaires améliorées.

Cette situation alarmante valait bien la journée mondiale que les Nations Unies ont créé il y a quelques années et qui se tient désormais chaque année, le 19 novembre.

L’assainissement est une priorité mondiale en matière de développement. Les objectifs de développement durables, lancés en 2015, ont notamment pour cible d’assurer d’ici à 2030 l’accès de tous, dans des conditions équitables, à des services d’assainissement et d’hygiène adéquats et mettre fin à la défécation en plein air.

Des toilettes sur une lagune
Des toilettes sur une lagune

Les toilettes jouent un rôle crucial dans l’économie, tout en permettant d’améliorer la santé et de garantir la sécurité et la dignité, particulièrement pour les femmes et les filles.

L’ONU et ses partenaires rappellent que les toilettes sauvent des vies, améliorent la productivité, créent des emplois et font progresser l’économie.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter cette fiche d’information relative au thème de cette journée 2016 « Des toilettes et des emplois ».

L’aide publique au développement de la France s’est considérablement dégradée depuis cinq ans et la part qu’elle consacre complètement aux questions d’hygiène et d’assainissement n’est pas suffisante.

Sur une plage en Inde
Sur une plage en Inde

C’est pourquoi avec une dizaine de collègues, j’ai signé une tribune proposée par PFE dans le journal « La Croix » pour alerter l’opinion sur ces questions et appeler le gouvernement à accroître son aide directe dans ce domaine.

J’ai l’occasion depuis des années de voyager à travers le monde hors des clubs touristiques, de visiter villages perdus et banlieues surpeuplées. Je connais cette réalité du sous équipement en sanitaires. Mais même en vacances, une peu de curiosité peut permettre à chacun d’entre nous de prendre conscience de cette réalité.

Ong, municipalités, associations d’habitants se mobilisent avec succès pour changer cette situation.
La France doit les aider!

Un panneau bien inhabituel
Un panneau bien inhabituel

Faits et chiffres

  • 2,4 milliards de personnes vivent sans installations sanitaires améliorées (Organisation mondiale de la Santé (OMS)/UNICEF, 2015)
  • Une personne sur dix n’a d’autre choix que de déféquer en plein air (OMS/UNICEF, 2015)
  • L’assainissement inadéquat et l’eau insalubre occasionnent des diarrhées qui tuent 315 000 enfants chaque année (WASHwatch, 2016)
  • La transmission des maladies, causée essentiellement par un assainissement et une hygiène médiocres, représente 17 % des décès attribuables au lieu de travail (Organisation internationale du Travail (OIT), 2003)
  • Selon les estimations, dans de nombreux pays, les maladies causées par le manque d’assainissement et d’hygiène entraînent une perte de productivité pouvant atteindre 5 % du PIB (Hutton, 2012)

Un tiers de l’humanité n’a pas accès à l’assainissement : que fait la France ?

http://www.la-croix.com/Debats/Forum-et-debats/Un-tiers-lhumanite-acces-lassainissement-fait-France-2016-11-19-1200804276