Bilan de Mandat : Mes actions en faveur du DYNAMISME ÉCONOMIQUE

L’emploi, la relance économique, le soutien aux entreprises ont naturellement été des préoccupations du quinquennat Hollande mais ce n’est pas parce que l’on est préoccupé que l’on adopte forcément les bonnes mesures. Et le résultat est là : le chômage s’est aggravé au point que François Hollande a renoncé à se présenter à nouveau devant les Français.

Ce chômage traduit les erreurs que j’ai constamment dénoncées au cours du quinquennat avec le groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale. Une combinaison de mesures dans une dizaine de lois a fabriqué artificiellement de l’emploi subventionné (emploi d’avenir, contrat de génération, etc.), créé de nouvelles difficultés pour les entreprises (compte pénibilité, durée minimale du temps de travail, plafonnement des stages, etc.), induit de l’instabilité fiscale.

Voilà comment on ne fait qu’accroître le carcan qui s’impose aux entreprises au lieu de les libérer.

Les lois Rebsamen, Macron, El Khomri ont achevé de donner des signaux contradictoires aux entreprises.

Si le crédit d’impôt recherche, créé sous le gouvernement Fillon, a continué à être apprécié, on peut regretter que le CICE ait surtout permis de compenser les hausses (massives au début du quinquennat) de charges sur les entreprises et de soulager leur trésorerie sans malheureusement servir à leur investissement.

Les PME, indépendants et artisans ont difficilement supporté cet ensemble de mesures alors qu’ils étaient déjà confrontés au rouleau compresseur du RSI, à la concurrence déloyale des travailleurs détachés, et à une politique de l’apprentissage datée et mise de côté pour des raisons idéologiques.

Quant au commerce, il a continué à être sacrifié dans les centres-villes au profit du développement irresponsable et sans limite de grandes surfaces.

L’économie française, ce n’est pas que les entreprises du CAC40 c’est avant tout ce réseau de PME, d’artisans et de commerçants qui irrigue nos territoires, les dynamise, apporte de l’emploi à nos concitoyens et un avenir à nos jeunes.

A l’AssemblĂ©e

En tant que membre de la commission des affaires économiques, j’ai défendu tout au long de mon mandat les différentes initiatives permettant de dynamiser le tissu économique de notre pays et sa place à l’international. Outre les votes et auditions auxquels j’ai participé, ce fût notamment le cas lorsque j’ai tenu à défendre la liberté de nos entreprises contre la proposition de loi du groupe socialiste sur le devoir de vigilance des sociétés donneuses d’ordre. En effet, si on peut rejoindre l’objectif louable de cette loi, sa mise en œuvre en l’état serait désastreuse tant pour les grands groupes que pour le tissu de TPE-PME de notre pays. Heureusement le conseil constitutionnel vient de l’amender de manière significative.

 

J’ai aussi interrogé le gouvernement et les différentes directions ministérielles sur le mode de calcul de la base minimum de la cotisation foncière des entreprises aux EPCI, sur les brevets ou encore sur la question des compagnies d’assurance-crédit dont le poids grandissant dans les relations commerciales des PME est dangereux pour les petites entreprises locales. Il fallait aussi profiter des lois sur l’évolution des collectivités locales pour revoir certains dispositifs fiscaux touchant les départements franciliens de grande couronne comme le texte transport ou la taxe bureau.

Sur le terrain

Membre du club des parlementaires pour l’espace, j’ai suivi et soutenu avec attention tout le processus de réorganisation du secteur qui a préservé le rôle et la capacité du site des Mureaux. J’ai par ailleurs été tenu informé  régulièrement de l’évolution très positive du site Renault de Flins. C’est aussi une attention particulière que j’ai portée à Iton Seine à Bonnières, très énergivore, qu’il fallait soutenir dans l’évolution de son accès à l’énergie. C’est enfin Krys qui a relocalisé toute son activité à Bazainville et qui produit français !

Si ce sont des entreprises parmi les plus importantes de la circonscription, il faut aussi souligner l’exceptionnelle vitalité du réseau des PME/PMI et le dynamisme des intercommunalités pour les accueillir et les accompagner.  

J’ai donc souhaité réunir, régulièrement tout au long de mon mandat de député, les associations d’entrepreneurs de la circonscription. Leurs inquiétudes étaient fortes. Réduction des heures supplémentaires, loi travail,  suppression de l’abaissement du taux de TVA des restaurateurs, les sujets de préoccupations ont été extrêmement nombreux.

Et c’est mon rôle aussi, que de donner la parole à ces réseaux d’entreprises comme l’APHIE, 3E, EDM, ABC ÉPÔNE qui savent mieux que quiconque ce qu’il leur faut pour progresser, embaucher, exporter.

Tout ceci témoigne du fait que l’alliance entre ces réseaux et les collectivités locales qui peut porter le développement économique local.

C’est en tout cas ce que prouve la situation du bassin d’emploi de Houdan (au sens de l’Insee) qui a fait l’objet de maints reportages expliquant sa réussite au niveau de l’emploi et du développement des entreprises. De l’Express au 66 minutes de M6, du Parisien à la chaîne internationale allemande DW, et plus récemment au 20 heures de France 2, ces reportages se sont penchés sur son taux de chômage durablement et exceptionnellement bas, le plus faible de France. Sa proximité de grands bassins d’emplois comme Vélizy, Plaisir ou Saint Quentin sont des facteurs explicatifs qui s’ajoutent à la dynamique propre que mettent en œuvre Houdan et le Pays Houdanais et à la coopération entre collectivités et acteurs économiques.

Plus d’articles sur le DYNAMISME ÉCONOMIQUE

 

Législatives 2017 pour la 9ème circonscription des Yvelines

Législatives 2017 pour la 9ème circonscription des Yvelines

Pour suivre ma campagne, inscrivez vous et recevez directement par mail toutes mes actualités.

Félicitations vous êtes abonnés !