Une nouvelle fois à l’écoute des agriculteurs!

Mardi, la Fdsea78 tenait son assemblée générale annuelle à Plaisir. Beaucoup d’exposés techniques mais j’ai particulièrement les interventions conclusives de Anne Cabrit, conseillère régionale et présidente de l’agence des espaces verts, qui a montré la réactivité de la Région après les inondations de 2016 mais aussi son soutien à l’évolution de l’agriculture francilienne par des appuis à la recherche et l’innovation, ce qui est indispensable à l’agriculture de demain et à l’avenir des jeunes agriculteurs, Région qui prépare un Pacte pour l’agriculture.

Pas de doute l’action de la
Région sous l’impulsion de Valérie Pécresse est appréciée du Président de la
Fdsea, Damien Greffin, qui a dressé une situation très claire des enjeux: l’agriculture est une filière économique qui doit à l’avenir concilier exportation, circuits courts et diversifications.

L’agriculture c’est d’abord cela avant d’être un agent d’aménagement de l’espace et des paysages. Et dans une période qui pour l’agriculture est une période de bouleversement climatique, de bouleversement syndical avec la disparition de Xavier Beulin, de bouleversement politique avec un nouveau Président et un nouveau Ministre peut être provisoire, cela doit être rappelé a souligné Damien Greffin!

Les événements climatiques ont fait perdre 500 millions euros de chiffre d’affaires à l’agriculture francilienne soit 600 euros à l’ha

C’est clair, le bouleversement climatique doit faire évoluer les systèmes assurantiels sur lesquels il y a encore trop peu de recul pour calibrer risques couverts et coût de l’assurance. Mais on ne peut les rendre obligatoire, il faudra donc aussi d’autres mesures notamment fiscales.

Le bouleversement syndical doit aussi permettre de garder un équilibre culture/élevage y compris dans l’application des modalités nationales des aides Pac.

Enfin, les agriculteurs sont ravis de quitter la période « lefollienne ». Il demande aux nouveaux gouvernants de les laisser travailler en supprimant le compte pénibilité dans leur secteur, en supprimant les transpositions européennes excessives, en simplifiant les mesures de contrôle. en rétablissant la TVA sociale protectrice des productions nationales.

Je prend toujours beaucoup de plaisir à ce genre de reunion qui permet de comprendre et d’agir ensuite, et j’espère le faire à nouveau demain à l’Assemblée!