Journal de campagne et Engagements « Avec vous, pour vous ! »

Dans un contexte national très particulier, la France s’est donné un Président qui n’a pas été élu pour son programme pour la France, mais pour son style, ses audaces, l’impression qu’il a voulu donner de pouvoir faire de la politique autrement.

Il a habilement mis en place un Gouvernement provisoire donnant une image de rassemblement et d’équilibre politique sur la base d’individualités, de prises de guerre dans différentes formations politiques ou de recrutement de techniciens socialistes de différents domaines.

Nul doute que jusqu’aux législatives, séduction oblige, ce Gouvernement hétérogène donnera l’image d’une équipe soudée et fera des annonces spectaculaires et inattendues.

Mais un Gouvernement doit aussi rencontrer l’adhésion des Français dans leur diversité, dans leurs convictions profondes, dans leurs espérances.

Les élections présidentielles ont montré l’adhésion d’une grande partie des Français aux projets et valeurs de la droite et du centre. Mais ce n’est pas parce que trois Ministres – dont le premier d’entre eux – ont quitté précipitamment leur famille politique, que ce Gouvernement tiendra compte du projet de la droite et du centre. Ce ne sera possible que parce qu’à l’Assemblée le groupe des députés de la droite et du centre sera le plus important. Il y faut un groupe puissant de la droite et du centre pour assurer une alternance véritable, ou développer une opposition constructive et sans sectarisme, base de la vie démocratique. Il le faut aussi pour ne pas laisser aux partis extrémistes le monopole de l’opposition, chemin du pouvoir de demain.

Il faut aussi assurer la présence à l’Assemblée, quelle que soit leur sensibilité politique, de députés familiers des travaux parlementaires mais aussi pétris de l’expérience d’élu de terrain, sans laquelle la production législative est hasardeuse.

Dans une circonscription comme la 9ème, si contrastée, il faut un député qui comprenne les territoires si particuliers qui vont des zones rurales, aux bourgs périurbains, jusqu’aux quartiers de la politique de la ville. Il faut un député qui comprenne et accompagne maires, agriculteurs, artisans, commerçants, responsables associatifs, chefs d’entreprises. Il faut un député qui ait la même attention pour tous les citoyens où qu’ils résident.

Il faut comprendre son territoire mais comprendre aussi le monde, ses enjeux, ses besoins et notamment l’absolue nécessité de l’aide au développement.

Il faut aimer les gens, passer du temps à les rencontrer. Il faut rendre compte en continu de son action.
C’est tout ce que je pense avoir fait ces cinq dernières années.

C’est ce qu’avec Corine Postel, ma suppléante, nous ferons de nouveau avec de l’expérience en plus mais avec la même passion, le même engagement. Et mon bilan vaut engagement !

Votez pour nous pour que nous agissions avec vous, pour vous !

Téléchargez le journal