Je me battrai pour une France qui… en finisse avec l’abandon de nos villages ruraux comme de nos quartiers

qui, par des démarches analogues, développent le sentiment d’être oubliés et rejetés car tout peut y être plus difficile. Il est sans doute plus difficile d’être chômeur, jeune, personne âgée dans des villages ruraux qu’en ville à cause des difficultés de mobilité. Il y a le même sentiment d’abandon dans les quartiers où il est plus difficile d’accéder à l’emploi à qualification égale. Dans les deux cas, il faut développer les services culturels, médicaux et sanitaires, en y facilitant leur accès effectif par la mobilité et l’égalité des chances, en y affectant des dotations exceptionnelles dans le cadre d’un programme national.