Je me battrai pour une France qui… prenne enfin la mesure de la crise de l’agriculture et la traite comme un secteur stratégique de l’économie française

en reconnaissant les agriculteurs comme des entrepreneurs à part entière, en leur laissant le libre choix de la forme juridique de leur entreprise, en préservant les terres agricoles par des zones d’habitat plus denses, des limitations des zones commerciales, le regroupement des infrastructures de transport dans les mêmes sillons. Il faut aussi être intransigeant dans la protection de nos productions agricoles dans les traités commerciaux internationaux. Il faut faciliter les circuits courts qui rencontrent par ailleurs l’adhésion de la population.