Journal de campagne et Engagements

Votez pour nous pour que nous agissions avec vous, pour vous !

 

Le bien vivre ensemble commence par la reconnaissance de l’égalité réelle des droits et des chances. Je m’y impliquerai encore !

Sur nos quartiers politique de la ville, la rénovation urbaine s’achève et est généralement réussie. La priorité est maintenant la reconnaissance et la promotion de ceux qui y vivent et particulièrement des jeunes et des femmes qui sont aussi les acteurs principaux du bien vivre ensemble. Le bien vivre ensemble commence par la reconnaissance de l’égalité réelle des droits et des chances. Je m’y impliquerai encore !

Lire la suite >

La France doit protéger ses valeurs, ses racines, ses libertés en s’engageant résolument dans l’aide au développement !

Les Français ont conscience que le sous-développement et la misère qui atteignent des zones entières du monde sont une bombe à retardement qui condamne par avance tout bien-être durable dans notre propre pays. A quoi sert dans ces conditions de débattre pendant des heures et légiférer sur le tiers payant, l’âge de la retraite ou le taux de TVA si le reste du monde va mal. Les Français sont conscients que notre avenir durable est en très grande partie dépendant …

Lire la suite >

La France doit protéger ses valeurs, ses racines, ses libertés en luttant contre les fondamentalismes religieux, le terrorisme, où qu’ils soient !

Début 2013, j’ai voté sans hésitation l’intervention militaire au Mali ainsi que les suivantes au Sahel. La France y défend des valeurs, y défend des populations qui seraient rapidement asservies par la barbarie djihadiste, y défend la démocratie, y défend des pays pris en tenaille entre les tenants d’Al Qaida et de ses succursales au Nord et ceux de Boko Haram au Sud. Mais en même temps, j’ai toujours demandé que l’effort de guerre mené par la France puisse être …

Lire la suite >

Je me battrai pour une France qui… prenne enfin la mesure de la crise de l’agriculture et la traite comme un secteur stratégique de l’économie française

en reconnaissant les agriculteurs comme des entrepreneurs à part entière, en leur laissant le libre choix de la forme juridique de leur entreprise, en préservant les terres agricoles par des zones d’habitat plus denses, des limitations des zones commerciales, le regroupement des infrastructures de transport dans les mêmes sillons. Il faut aussi être intransigeant dans la protection de nos productions agricoles dans les traités commerciaux internationaux. Il faut faciliter les circuits courts qui rencontrent par ailleurs l’adhésion de la population.

Lire la suite >

Je me battrai pour une France qui… continue résolument le chemin de la maîtrise du réchauffement climatique et celui des transitions environnementales

mais en tenant compte de la nécessité des temps d’adaptation de nos entreprises et de nos collectivités. Tout peut être envisagé en matière environnementale à condition d’étudier l’acceptabilité économique, technologique et sociale. Fermer Fessenheim pourquoi pas, si dans le même temps on a une énergie décarbonée disponible équivalente et que l’on a reclassé les employés.

Lire la suite >

Je me battrai pour une France qui… assure à nos artisans, nos TPE, nos entreprises, qui ne sont pas délocalisables et participent à l’animation de nos territoires, ce qu’exige l’économie moderne

la flexibilité du temps de travail, la négociation à l’intérieur de l’entreprise, la baisse des charges sociales, la baisse de l’impôt sur les sociétés, la simplification normative, l’assouplissement du compte pénibilité. Il est aussi urgent de régler le problème des travailleurs détachés. Il est aussi nécessaire d’achever dans les meilleurs délais l’évolution du RSI. Il faut enfin faciliter l’investissement en capital dans les PMI et faciliter l’entrée des salariés dans ce capital.

Lire la suite >

Je me battrai pour une France qui… restitue liberté et moyens aux collectivités locales

échelon de proximité irremplaçable, et veille à ce que les intercommunalités s’en tiennent aux missions qui apportent meilleurs services, efficacité et économie réelles. Elles ont beaucoup souffert ces dernières années, ont limité leurs dépenses de fonctionnement aux limites du raisonnable et ne pourront bientôt plus dégager de ressources pour l’investissement. Il faut s’opposer au jacobinisme centralisateur qu’incarne Emmanuel Macron.

Lire la suite >

Je me battrai pour une France qui… réponde au déficit dramatique de logements

en redonnant confiance aux particuliers investisseurs par une révision des lois Duflot, en multipliant le conventionnement garanti avec des bailleurs privés pour élargir le parc locatif social, en favorisant l’accession sociale par augmentation des prêts à taux zéro. Ces mesures devront permettre de limiter le logement locatif social aux plus démunis, ce qui n’est pas le cas actuellement.

Lire la suite >